Pourquoi gel hydro-alcoolique et savons sont complémentaires contre les virus ?

par | Savons | 0 commentaires

Dès les débuts de la crise sanitaire, l’OMS a largement communiqué sur la nécessité d’avoir une hygiène des mains irréprochable pour se protéger du virus. Deux solutions sont proposées, se laver avec du savon et utiliser un gel hydro-alcoolique. Il n’en conseille pas une plutôt que l’autre : quand vous avez les mains sales, il faut utiliser du savon, mais lorsque ce n’est pas le cas, savon ou gel peuvent être utilisés. De manière générale, il est préconisé de se laver les mains au savon quand on est à la maison, et d’utiliser du gel hydro-alcoolique lorsque l’on va à l’extérieur. Dans le quotidien, seule l’absence d’un point d’eau justifie l’utilisation de solution hydro-alcoolique d’après le ministère de la santé.

Le gel hydro-alcoolique

Les solutions hydro-alcooliques sont spécifiquement conçues pour la désinfection des mains. Ses principaux composants actifs sont de l’alcool (à plus de 90%, représentant minimum 60% de la solution hydro-alcoolique). Eventuellement un autre antiseptique (péroxyde d’hydrogène par exemple), ainsi qu’un émolient pour adoucir la peau (généralement de la glycérine, gel d’aloe vera..). D’autres ingrédients sont aussi utilisés pour donner de la texture (eau) ou pour parfumer (huiles essentielles, parfums synthétiques).

L’alcool est l’ingrédient principal, il tue rapidement bactéries et virus, en particulier les virus à membrane lipidique comme le coronavirus. Il a une activité plus rapide et plus efficace que les détergents. Il ne dure pas dans le temps par contre, c’est pour cela qu’un deuxième ingrédient antiseptique est généralement ajouté dans la formulation.

Les solutions hydro-alcooliques présentent l’avantage d’être plus rapides à utiliser (entre 10 et 20 secondes pour une friction des mains), d’être pratiques car ne nécessitant pas d’eau ni de serviette pour se sécher les mains, et donc efficaces. C’est pour celà qu’ils sont privilégiés dans les secteurs de la santé.

Sauf que quand vous êtes à la maison, nul besoin de gagner quelques secondes, d’autant que le gel est en ce moment en pénurie et que les prix ont flambé. Et, autre inconvénient notable, il n’a pas vocation à laver et perd de son efficacité sur des mains sales. Il doit en outre être utilisé sur une peau sèche et ne présentant pas de blessures.

Méfiez vous également du gel fait maison, et en particulier des recettes trouvées sur internet. Si la quantité d’alcool n’est pas suffisante, il ne sera pas efficace. Et comme tout produit cosmétique réalisé à base d’eau, il faut veiller aux conditions d’hygiène.

Le savon

Le savon n’a pas la même action que le gel sur le virus, il ne désinfecte pas, il lave : c’est un détergent. Et pourtant, tout comme une solution hyrdo-alcoolique, le savon éliminera le virus présent sur votre peau. Il agit différemment, mais tout aussi bien. Il y a un très bon article intitulé « Ces savons qui font la peau au virus » qui décrit très bien ce mécanisme, je vous conseille vivement de le lire. En résumé, les molécules de savon sont ce qu’on appelle des tensioactifs, elles sont composées de deux parties : une partie (le baton rouge sur le schéma de la molécule de savon) est attirée par les corps gras, ce qui tombe bien puisque le coronavirus est recouvert d’une couche de lipides sur laquelle le savon s’accroche. La seconde partie (la tête bleue), est attirée par l’eau. L’action de se frotter les mains et de les rincer, casse la barrière lipidique du virus qui se détâche de la peau. Pour être efficace, il faut au moins 30 secondes d’utilisation.

Action du savon sur un virus

Schéma de Lise Abiven extrait de son article « Ces savons qui font la peau au virus » paru sur le site theconversion.com sous la licence Creative Commons

Un savon, quelle que soit sa forme, qu’il soit liquide ou solide, artisanal ou industriel, contient 70% à 80% de tensioactifs. Vous les reconnaîtrez facilement dans la liste INCI des savons, ce sont les ingrédients commençant par sodium ou potassium (sodium olivate, sodium hempseedate, potassium palmate …). Tous les savons ont donc la même efficacité contre les virus. Les 20% restant dépendent du type de savon, cela peut être des colorants, parfums, conservateurs, da la glycérine ou de l’huile en surgras. Autant vous dire qu’ils n’ont pas tous le même impact pour votre peau.

On m’a déjà posé la question : est ce que l’on peut attraper le virus si l’on se lave avec un pain de savon utilisé auparavant par une personne malade ? Même si ceux de ma génération ayant connu le fameux savon jaune dans les écoles se sont tous posé la question, il n’existe aucune preuve que le savon puisse être vecteur de transmission. Au contraire, le peu d’études existantes sur la question tendent à montrer que le savon solide n’est pas vecteur d’infection. Notez aussi que le coronavirus peut rester  en vie 48H sur du plastique, pas certain qu’utiliser le gel hydro-alcoolique ou le savon liquide d’un autre soit moins risqué. Quelle que soit votre choix, la meilleure solution est donc de ne pas partager vos produits d’hygiène.

Pour finir, voici une vidéo très bien faite (en anglais sous-titré français) qui vous expliquera comment le savon agit, et aussi pourquoi n’importe quel savon, qu’il soit anti-bactérien ou non, est efficace contre le coronavirus :

 

Pensez à protéger votre peau !

Que ce soit en appliquant une solution hydro-alcoolique ou en se lavant les mains avec du savon, il y a une constante : trop d’application abîme la peau des mains. Vos mains s’assèchent, s’irritent, la peau démange ou devient même parfois douloureuse. Pour limiter les dégâts, je vous conseille les savons à froid réputés plus doux pour la peau.

Mais quand on se lave les mains 10, 15, 20 fois par jour comme c’est le cas actuellement, ce n’est pas forcément suffisant, notamment lorsque l’on a la peau naturellement fragile. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à appliquer sur vos mains des huiles ou des beurres hydratants comme de l’huile de coco, un macérat de calendula, ou du beurre de karité. Si vos mains sont irritées et présentent des lésions, je vous conseille notre baume au tamanu qui allie à la fois hydratation de la peau grâce au karité et des vertus cicatrisantes avec l’huile de tamanu.

 

Découvrez nos produits hydratants

Des soins naturels pour prendre soin de vos mains abîmées

 

Copyright image illustration de l’article : Myriam Zilles

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !

Sophie Deprince

Sophie Deprince

Après avoir longtemps travaillé dans les végétaux, j'ai changé pour un métier me correspondant mieux: technicienne de bien-être. J'ai dans un premier temps créé une entreprise d'achats revente de produits bien-être, tout en m'exerçant aux massages dans différents instituts en tant que freelance. L'institut Zenzitude a vu le jour en 2010 dans le charmant village de Baziège (Haute-Garonne).