Qu’est ce qu’un produit bio ?

Simple phénomène de mode ou véritable envie d’aller vers un monde meilleur ? Toujours est-il que chaque jour nous sommes de plus en plus nombreux à nous intéresser aux produits bio, que ce soit pour nous nourrir, pour notre hygiène, pour l’entretien de la maison…Aujourd’hui les produits biologiques sont rentrés dans les moeurs, mais savez vous réellement ce que c’est ?

Non ce n’est pas une question saugrenue, beaucoup de personnes en ont une idée fausse ou stéréotypée, ne savent pas ce qui se cache réellement derrière les labels ou peuvent se faire avoir par un simple mot bio glissé dans le nom de marque ou de produit.

Comment est ce qu’on les reconnaît ? Est-ce forcément un produit de meilleure qualité ? Est-ce que le bio coûte toujours plus cher ? Est-il forcément bon pour la santé et pour l’environnement ? Entre deux produits identiques, vaut-il toujours mieux privilégier celui qui est certifié biologique ?

Pour répondre à toutes ces questions, il faut déjà comprendre ce qu’est réellement un produit bio. C’est ce que nous allons voir dans cet article. Par la suite, j’essaierai dans d’autres articles de répondre en détail aux différentes questions listées ci dessus.

Un produit biologique peut se définir de différentes manières..

L’expression « produit bio » est en fait un terme générique qui ne signifie pas la même chose en fonction de la catégorie de produits à laquelle elle s’applique. On distingue trois sous catégories avec des réglementations différentes :

  • Les produits cultivés (fruits, légumes, plantes) : la culture ne doit pas contenir d’OGM, de produits chimiques, l’utilisation de pesticides et d’engrais sont limités.
  • Les produits d’élevage (charcuterie, viande, lait) : l’éleveur doit veiller au bien-être de l’animal, doit limiter les traitements médicamenteux et en particulier les antibiotiques, doit fournir une alimentation saine avec des produits cultivés bio.
  • Les produits transformés (huiles, savons, cosmétiques) : le mode de fabrication est contrôlé, une proportion non négligeable des ingrédients doit être issue de l’agriculture bio, pas d’essais sur les animaux, limiter le nombre d’ingrédients chimiques, certains étant même interdits, il faut respecter des règles sur l’emballage…

 Ce qu’en pensent les français…

Ci dessous je vous laisse découvrir les résultats d’une enquête menée par l’Agence bio. A priori une réponse pouvait être classée dans plusieurs cases, car la somme est un peu supérieure à 100% 😉 (par exemple « un produit naturel non traité » pouvait être classé dans « un produit sans traitement et sans additif » et « un produit naturel).

On y découvre que la très grande majorité des français ont un avis positif sur les produits bio (91%), contre seulement 5% d’avis négatifs. Globalement ce qui en ressort c’est que pour les français, un produit biologique est un produit non traité, non chimique et naturel. On est assez proche de la vérité en fait, même si il y a quelques subtilités supplémentaires. Le produit bio, c’est bien, nettement mieux que l’industriel et le 100% chimique, mais ce n’est pas 100% blanc non plus.

Peu de personnes cependant ne les définissent comme des produits à la pointe de la recherche ou des produits de qualité.

 

Enquête produits bio

Comment les français définissent les produits bio ? enquête menée par l’Agence bio en 2014, sur 1000 personnes devant répondre spontanément à la question « qu’est ce qu’un produit biologique pour vous ? » (pas de réponse imposée ou guidée donc).

Un produit bio est certifié par un organisme accrédité

On ne peut pas se décréter soi-même comme agriculteur ou producteur biologique. Il faut suivre scrupuleusement une charte définissant l’ensemble des règles pour que sa production soit certifiée bio. Il existe différentes chartes qui doivent respecter la réglementation européenne en vigueur. En France, les lois européennes sont complétées par une charte émise par l’Etat français.

Ensuite, c’est un organisme indépendant agréé par l’état français qui effectuera un audit pour s’assurer que la charte est bien respectée : l’audit concernera l’ensemble de la chaîne de fabrication, des matières premières au conditionnement.

Les labels

Un produit certifié biologique est forcément labellisé, ce qui permet de facilement les identifier. En ce qui concerne les produits issus de l’agriculture, c’est le logo AB et le logo « Eurofeuille » (logo européen de l’agriculture biologique) qui doivent figurer sur les emballages.

logos AB

Logos européen (à gauche) et français (à droite) certifiant qu’un produit est issu de l’agriculture biologique.

Quand on vous annonce un produit bio, il faut donc systématiquement vérifier la présence de labels. Se méfier des noms de marques comportant la syllabe « bio » qui ne le sont pas forcément, ou encore des produits de la forme « lessive à l’aloe verra bio », dans ce cas c’est juste une pirouette marketing pour afficher le mot bio, ce n’est pas la lessive qui est certifiée, seulement un ingrédient (l’aloe verra).

Il faut également se méfier de certains logos ou pastilles sur les emballages. Certains sont simplement des associations à des fins commerciales, d’autres simplement liés à une marque en particulier. Le plus simple est de se fier aux labels officiels, ou alors de prendre le temps de se renseigner sur le label en question.

Le cas des produits non alimentaires

Il existe tout un tas de produits bio transformés comme les savons, les cosmétiques ou encore les produits d’entretien. Ceux-ci répondent à des chartes particulières, et disposent donc de leurs propres labels. Les labels officiels sont Nature & Progrès, Ecocert et Cosmébio (qui lui est plus particulièrement dédié aux produits cosmétiques), ainsi que le label Bio équitable.

Attention, un cosmétique bio par exemple peut contenir des ingrédients non bio et même des substances chimiques. A minima avec la charte ECOCERT qui est la plus répandue, il doit y avoir au moins 10% d’ingrédients bio et jusqu’à 5% d’ingrédients chimiques. Les ingrédients végétaux utilisés doivent eux être bio à 95%.

Et oui, cela fait bizarre mais votre cosmétique bio peut donc être composé à 90% d’ingrédients non bio ! Ce choix a été fait car certains ingrédients très utilisés, comme l’eau et les minéraux par exemple, ne peuvent pas être « produits » et donc certifiés. C’est vrai que l’on pourrait aussi se pencher sur la méthode de récupération de ces ingrédients, et vérifier qu’elle respecte bien l’environnement…

Le bio et l’international

Quid des produits certifiés biologiques produits ou fabriqués à l’étranger ? En ce qui concerne ceux fabriqués dans les pays de l’Union Européenne, ils doivent respecter la réglementation en vigueur en Europe, comme en France.

Pour les autres, deux solutions sont possibles :

  • Soit les produits sont issus d’un des sept pays reconnus comme ayant une norme équivalente (Argentine, Australie, Costa Rica, Israël, Suisse, Inde et Nouvelle Zélande)
  • Soit avoir une autorisation d’importation délivrée par le ministère de l’agriculture

Dans les deux cas précités, l’importateur doit être lui-même contrôlé par un organisme certificateur, et doit fournir pour les produits importés un certificat de contrôle délivré par un organisme ou une autorité habilité.

Ce qu’il faut comprendre

  • Le bio n’est pas un gage d’efficacité des produits, mais une assurance que les méthodes de fabrication sont respectueuses de l’environnement et des animaux.
  • La présence du label assure que le produit a bien été contrôlé, et que les règles de fabrication biologique sont respectées. Chaque label a sa propre réglementation, certaines étant plus strictes que d’autres.
  • Les certifications ont un coût non négligeable à la charge du producteur. Un même produit coûtera donc un peu plus cher une fois qu’il sera certifié. Pour cette raison, certains producteurs refusent de se faire certifier même si leur mode de fabrication le permet.
  • Le bio ne s’applique pas à ce qui provient directement de la nature comme l’eau, les minerais ou la cueillette sauvage.
  • Un produit transformé bio ne contient pas uniquement des ingrédients issus de l’agriculture biologique
  • Les produits transformés bio ne sont pas exempts de produits chimiques. Leur utilisation est cependant fortement limitée et ceux ayant fait l’objet de controverses ou de suspicions n’y sont pas présents (parabens, phtalates, OGM, …)

Sources :