Quelles huiles associer au tamanu ?

Quelles huiles associer au tamanu ?

Je vous ai déjà longuement parlé de l’huile de tamanu au cours de deux articles écrits il y a plusieurs années : tout savoir sur l’huile de tamanu et comment utiliser l’huile de tamanu ?. Mais je n’ai pas encore tout dit 😊 Il est clair que si je devais ne choisir qu’une seule huile végétale, ça serait celle-là. Mais ce n’est pas la seule huile efficace pour soulager vos petits problèmes de peaux et douleurs du quotidien. D’autres ont aussi de nombreuses vertus, alors pourquoi ne pas essayer de les associer pour créer vos huiles de soin spécifiques ? Ci-dessous, je vous propose quelques mélanges pour traiter tendinites, douleurs au dos ou musculaires, acné, plaies, bleus, coups de soleil…

Avec des huiles végétales

L’huile de Jojoba : la meilleure alliée des peaux grasses, apaisante et régénérante et elle régule surtout la production de sébum. Je la conseille souvent pour traiter en alternance avec de l’huile de tamanu pour traiter l’acné. Mais pourquoi ne pas utiliser les deux en simultané ? Cela pourrait aussi faire une huile de massage multi-usages pur apaiser la peau, l’hydrater, ou encore pour lutter contre les marques du vieillissement.  

L’huile de nigelle : Idéale pour l’eczéma, le psoriasis, l’acné. Cela tombe bien, ce sont aussi des vertus prouvées de l’huile de tamanu. Si vous en avez marre de ces désagréments, ce mélange est fait pour vous.

Avec des macérâts

Mais savez-vous ce qu’est un macérât ? Comme son nom l’indique c’est une macération de plante dans de l’huile. Pourquoi car pour obtenir de l’huile il faut une plante oléagineuse, or le calendula n’en pas une. On ne peut pas obtenir de l’huile à partir de cette plante, donc on va mettre ses fleurs dans de l’huile, faire donc une macération qui va permettre aux propriétés de la plante de passer dans l’huile.

Le macérât de calendula : que l’on soit grand ou petit, une des huiles les plus douces pour la peau, elle a des vertus anti-inflammatoire, une huile reconnue pour les soucis d’allergies cutanées, eczéma, psoriasis, piqures, coups de soleil. Mélangé au tamanu, vous aurez ainsi une huile apaisante moins agressive moins forte que l’huile de tamanu pure. De quoi l’utiliser encore plus souvent ! N’hésitez pas à découvrir notre macérat de Calendula bio fabriqué à la savonnerie.

L’huile millepertuis : aussi un macérat, cicatrisant, apaisant anti-inflammatoire, idéale pour les petites plaies, les brûlures, les coups de soleil. Avec l’huile de tamanu, cela fait le couple idéal pour tous types de plaies.

Le macérat d’arnica : Très connue des sportifs, des maladroits qui se cognent partout, un superbe allié anti-inflammatoire.  De quoi préparer une huile de massage efficace pour soulager les douleurs au dos, aux articulations, tendons…

Le macérat de lys : idéale pour les taches brunes et les soucis pigmentaires de la peau. Son association avec de l’huile de tamanu sera efficace pour gommer les petites imperfections de la peau : vergetures, anciennes cicatrices, rougeurs, taches brunes ..

Découvrez nos produits au Tamanu

Huile pure origine Tahiti, Savons et baumes végans.

 

Avec des huiles essentielles

 Attention avec les huiles essentielles qui ne s’utilisent pas sans précautions et peuvent contenir plusieurs allergènes. Avant de vous appliquer sur le corps, faîtes toujours un test cutané au préalable dans le pli du coude.

Pour préparer vos recettes, je vous propose de suivre les conseils de Julien Kaibeck (président fondateur de la slow cosmétique) concernant le dosage des huiles essentielles :

« Pour une action cosmétique, on ajoute maximum 3 gouttes d’huiles essentielles par cuillère à soupe d’huile végétale ( 10 ml).
Pour une action dermo-cosmétique, c’est-à-dire une pénétration plus en profondeur dans le derme et la circulation superficielle, on ajoute 6 à 8 gouttes d’huiles essentielles par cuillère à soupe d’huile végétale.
Pour une action sur les muscles, les articulations, les tendons et éventuellement les organes, on ajoute 25 à 30 gouttes par cuillère à soupe d’huile végétale. L’accompagnement d’un professionnel de la santé est cependant fortement recommandé en cas de pathologie. ……….. »

Paragraphe issu du livre : Les huiles végétales de Julien Kaibeck

Passons maintenant aux huiles essentielles qui me semblent intéressantes en association avec l’huile de tamanu :

L’huile essentielle de Gaulthérie ou Wintergreen : la meilleure des huiles essentielles anti-inflammatoires. C’est mon huile essentielle fétiche pour soulager les problèmes de dos, que je mélange régulièrement avec de l’huile de tamanu afin d’en faire mon huile de massage.

L’eucalyptus Citriodora : idéale pour les tendinites. L’huile de tamanu étant également efficace contre les tendinites, cela vous fera une huile parfaitement adaptée pour soulager ces douleurs chroniques qui vous gâchent la vie.

Le Katafray : pour les muscles douloureux. Le mélange avec de l’huile de tamanu est une bonne idée pour se masser les muscles après des séances de sport intenses.

L’hélichryse italienne : pour les coups et hématomes, la circulation. Couplée avec du tamanu, vous aurez une huile parfaite pour traiter toutes sortes de petits bobos et pour diminuer rougeurs et problèmes de circulation.

Pour l’acné : les huiles essentielle de romarin verbénone, tea tree ou encore lavande sont reconnues pour leurs actions contre l’acné. Vous pouvez les trouver simplement en pharmacie et faire des tests pour voir celle qui vous convient le mieux.

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !

Notre sélection de savons contre le COVID-19

Notre sélection de savons contre le COVID-19

Difficile aujourd’hui de ne pas parler de l’actualité et de ce fichu COVID-19 qui a complètement changé notre quotidien et touché nombre d’entre nous. On a tous entendu les fameux gestes barrières pour se protéger, et notamment la nécessité de se laver (très) régulièrement les mains. Et bien sachez que le savon à froid n’est pas seulement joli, doux et écologique, il est aussi très efficace pour lutter contre le coronavirus, et présente même quelques avantages non négligeables.

Le savon, une solution d’hygiène universelle contre de nombreux virus

Le savon, quelle que soit sa forme ou sa composition, a pour propriété d’éliminer les virus de nos mains au lavage. C’était déjà le cas pour les grippes, gastro ou autres, à chaque fois le premier conseil de notre médecin pour éviter la contamination familiale était de bien se laver les mains. C’est également le cas pour le coronavirus, pour lequel c’est le geste barrière prioritaire édicté par nos gouverements et par l’OMS.

Vous ne pouvez pas être passé à côté, l’OMS conseille de se laver les mains au moins 20 ou 30 secondes. Certains conseillent même de dépasser les 40 secondes. Il y a deux raisons à cela. Déjà il est nécessaire de bien s’appliquer à nettoyer tous les recoins de vos mains, les petits plis, les ongles. Ensuite, pour que cette action du savon soit efficace, il faut du temps. Le savon ne tue pas directement les virus mais s’accroche à eux lorsque l’on se frotte les mains, et c’est le rinçage qui les élimine ensuite. Voici une courte vidéo pour bien comprendre comment s’y prendre, et visualiser l’intérêt de prendre son temps :

Les avantages de nos savons à froid

N’importe quel savon convient pour éliminer les virus, la seule propriété à laquelle il faut veiller est que le savon mousse suffisamment. Cela tombe bien, puisque chacune de nos recettes de savon a été pensée pour avoir une mousse conséquente et onctueuse.

Mais ce qui démarque le plus le savon à froid des autres types de savons, c’est sa douceur. Bien plus qu’un simple savon qui nettoie, c’est aussi un soin hydratant pour la peau grâce à la glycérine et au surgras, ce qui limite les irritations et la sécheresse dus aux nombreux lavages quotidiens auxquels nos mains sont confrontées en ce moment.

Jolis, colorés et souvent parfumés aux essences naturelles, ils apportent aussi un peu de gaité et de plaisir.

Comment sont ils fabriqués ?

Nos savons sont fabriqués en laboratoire avec des règles d’hygiène et de sécurité très strictes, conformément aux normes françaises et européennes :

  • Notre laboratoire est conforme à la norme ISO 22716 définissant les Bonnes Pratiques de Fabrication des produits cosmétiques
  • Un Dossier d’Information Produit (DIP) a été soumis à l’ANSM pour chacun de nos savons. Les recettes ont été validées par un médecin expert en toxicologie
  • Le laboratoire et le processus de production ont rempli haut la main les critères d’évaluation de COSMECERT lors de l’audit d’évaluation pour notre certification bio (à venir très bientôt ;))
  • Une hygiène stricte : l’atelier est désinfecté après et avant chaque production, nous sommes munis de gants, blouses, charlottes et vous vous en doutez, notre hygiène des mains est irréprochable 😉

 

Notre sélection de savons

Pour vous aider à faire votre choix, voici une sélection de trois savons aux caractéristiques différentes :

  • Le savon au tamanu : celui que je conseille le plus en cette période de lavage de main à haute fréquence. Il a été conçu spécialement pour les peaux fragiles et facilement irritées.
  • Le savon Zenzitude : notre savon à la mousse la plus onctueuse, tout doux avec son surgras au beurre de cacao blanc
  • Le savon exfoliant à la vanille : pas forcément pour une utilisation régulière, mais très utile pour éliminer vos peaux mortes qui donnent cette désagréable sensation de peau sèche.

Comment vous procurer nos savons ?

Si vous habitez Toulouse et sa région, vous pouvez retrouver nos savons chez de nombreux revendeurs dont vous trouverez la liste et la localisation sur cette page. Vous pouvez aussi venir récupérer vos savons à la savonnerie, mais uniquement sur rendez-vous. Enfin, pour tous les autres, vous pouvez commander directement sur notre boutique en ligne. On a adapté notre mode de préparation et d’expédition des colis à la crise actuelle pour limiter les risques de contagion, pour vous, pour nos postiers, et pour nous. Aussi les colis sont  stockés pendant 24H avant expédition (durée de vie du coronavirus sur les cartons), et les colis sont déposés à la Poste une fois par semaine.

 

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !

Pourquoi gel hydro-alcoolique et savons sont complémentaires contre les virus ?

Pourquoi gel hydro-alcoolique et savons sont complémentaires contre les virus ?

Dès les débuts de la crise sanitaire, l’OMS a largement communiqué sur la nécessité d’avoir une hygiène des mains irréprochable pour se protéger du virus. Deux solutions sont proposées, se laver avec du savon et utiliser un gel hydro-alcoolique. Il n’en conseille pas une plutôt que l’autre : quand vous avez les mains sales, il faut utiliser du savon, mais lorsque ce n’est pas le cas, savon ou gel peuvent être utilisés. De manière générale, il est préconisé de se laver les mains au savon quand on est à la maison, et d’utiliser du gel hydro-alcoolique lorsque l’on va à l’extérieur. Dans le quotidien, seule l’absence d’un point d’eau justifie l’utilisation de solution hydro-alcoolique d’après le ministère de la santé.

Le gel hydro-alcoolique

Les solutions hydro-alcooliques sont spécifiquement conçues pour la désinfection des mains. Ses principaux composants actifs sont de l’alcool (à plus de 90%, représentant minimum 60% de la solution hydro-alcoolique). Eventuellement un autre antiseptique (péroxyde d’hydrogène par exemple), ainsi qu’un émolient pour adoucir la peau (généralement de la glycérine, gel d’aloe vera..). D’autres ingrédients sont aussi utilisés pour donner de la texture (eau) ou pour parfumer (huiles essentielles, parfums synthétiques).

L’alcool est l’ingrédient principal, il tue rapidement bactéries et virus, en particulier les virus à membrane lipidique comme le coronavirus. Il a une activité plus rapide et plus efficace que les détergents. Il ne dure pas dans le temps par contre, c’est pour cela qu’un deuxième ingrédient antiseptique est généralement ajouté dans la formulation.

Les solutions hydro-alcooliques présentent l’avantage d’être plus rapides à utiliser (entre 10 et 20 secondes pour une friction des mains), d’être pratiques car ne nécessitant pas d’eau ni de serviette pour se sécher les mains, et donc efficaces. C’est pour celà qu’ils sont privilégiés dans les secteurs de la santé.

Sauf que quand vous êtes à la maison, nul besoin de gagner quelques secondes, d’autant que le gel est en ce moment en pénurie et que les prix ont flambé. Et, autre inconvénient notable, il n’a pas vocation à laver et perd de son efficacité sur des mains sales. Il doit en outre être utilisé sur une peau sèche et ne présentant pas de blessures.

Méfiez vous également du gel fait maison, et en particulier des recettes trouvées sur internet. Si la quantité d’alcool n’est pas suffisante, il ne sera pas efficace. Et comme tout produit cosmétique réalisé à base d’eau, il faut veiller aux conditions d’hygiène.

Le savon

Le savon n’a pas la même action que le gel sur le virus, il ne désinfecte pas, il lave : c’est un détergent. Et pourtant, tout comme une solution hyrdo-alcoolique, le savon éliminera le virus présent sur votre peau. Il agit différemment, mais tout aussi bien. Il y a un très bon article intitulé « Ces savons qui font la peau au virus » qui décrit très bien ce mécanisme, je vous conseille vivement de le lire. En résumé, les molécules de savon sont ce qu’on appelle des tensioactifs, elles sont composées de deux parties : une partie (le baton rouge sur le schéma de la molécule de savon) est attirée par les corps gras, ce qui tombe bien puisque le coronavirus est recouvert d’une couche de lipides sur laquelle le savon s’accroche. La seconde partie (la tête bleue), est attirée par l’eau. L’action de se frotter les mains et de les rincer, casse la barrière lipidique du virus qui se détâche de la peau. Pour être efficace, il faut au moins 30 secondes d’utilisation.

Action du savon sur un virus

Schéma de Lise Abiven extrait de son article « Ces savons qui font la peau au virus » paru sur le site theconversion.com sous la licence Creative Commons

Un savon, quelle que soit sa forme, qu’il soit liquide ou solide, artisanal ou industriel, contient 70% à 80% de tensioactifs. Vous les reconnaîtrez facilement dans la liste INCI des savons, ce sont les ingrédients commençant par sodium ou potassium (sodium olivate, sodium hempseedate, potassium palmate …). Tous les savons ont donc la même efficacité contre les virus. Les 20% restant dépendent du type de savon, cela peut être des colorants, parfums, conservateurs, da la glycérine ou de l’huile en surgras. Autant vous dire qu’ils n’ont pas tous le même impact pour votre peau.

On m’a déjà posé la question : est ce que l’on peut attraper le virus si l’on se lave avec un pain de savon utilisé auparavant par une personne malade ? Même si ceux de ma génération ayant connu le fameux savon jaune dans les écoles se sont tous posé la question, il n’existe aucune preuve que le savon puisse être vecteur de transmission. Au contraire, le peu d’études existantes sur la question tendent à montrer que le savon solide n’est pas vecteur d’infection. Notez aussi que le coronavirus peut rester  en vie 48H sur du plastique, pas certain qu’utiliser le gel hydro-alcoolique ou le savon liquide d’un autre soit moins risqué. Quelle que soit votre choix, la meilleure solution est donc de ne pas partager vos produits d’hygiène.

Pour finir, voici une vidéo très bien faite (en anglais sous-titré français) qui vous expliquera comment le savon agit, et aussi pourquoi n’importe quel savon, qu’il soit anti-bactérien ou non, est efficace contre le coronavirus :

 

Pensez à protéger votre peau !

Que ce soit en appliquant une solution hydro-alcoolique ou en se lavant les mains avec du savon, il y a une constante : trop d’application abîme la peau des mains. Vos mains s’assèchent, s’irritent, la peau démange ou devient même parfois douloureuse. Pour limiter les dégâts, je vous conseille les savons à froid réputés plus doux pour la peau.

Mais quand on se lave les mains 10, 15, 20 fois par jour comme c’est le cas actuellement, ce n’est pas forcément suffisant, notamment lorsque l’on a la peau naturellement fragile. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à appliquer sur vos mains des huiles ou des beurres hydratants comme de l’huile de coco, un macérat de calendula, ou du beurre de karité. Si vos mains sont irritées et présentent des lésions, je vous conseille notre baume au tamanu qui allie à la fois hydratation de la peau grâce au karité et des vertus cicatrisantes avec l’huile de tamanu.

 

Découvrez nos produits hydratants

Des soins naturels pour prendre soin de vos mains abîmées

 

Copyright image illustration de l’article : Myriam Zilles

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !

Réjouissez vous …

Réjouissez vous …

Des alternatives existent !!! Non vous n’êtes pas obligés de vous polluer la santé, d’affecter celle des autres ou de dégrader l’environnement pour vos activités. Des alternatives crédibles, agréables, efficaces existent, et c’est Générations Cobayes une association créée par des jeunes, pour des jeunes (et moins jeunes), qui vous propose d’en découvrir au sein de la nouvelle boutique en ligne la-rejouisserie.com. Que ce soit dans la cuisine, le dressing, la chambre ou la salle de bain, il y en a pour toutes les pièces, de quoi remplir les 4 coins de la maison de produits sans perturbateurs endocriniens, rien que ça !

La preuve qu’il y a de tout…

Alors regardons de plus prêt cet emploi du temps d’homme actif ou de femme active et qui pourrait être le vôtre :

  • Petit-déjeuner avec un thé gourmand
  • direction la salle de bain pour se laver les dents avec un dentifrice zéro déchet, se laver avec un savon crémeux parfumé aux huiles essentielles, puis se faire sa petite routine de soins visages avec que des principes actifs naturels
  • hop, on s’habille avec un tee-shirt humoristique
  • direction le travail avec la gourde d’eau sous le coude afin d’éviter d’empiler les gobelets en plastique
  • de retour à la maison, on fait la vaisselle, le linge… en 100% naturel bien sûr
  • après le repas, une petite infusion de plantes pour se détendre
  • puis direction le dodo sur votre oreiller confortable qui vous tend les bras…
  • Mais en fait non ! Car votre conjoint(e) a mis une bougie pour une ambiance tamisée et délicatement parfumée, sorti les jouets intimes en bois et préparé de quoi se protéger… sans perturbateurs endocriniens bien sûr !

Et bien tout ça, vous le trouverez sur la réjouisserie 😉

Bon Ok, mais tous ces beaux produits, ils sont fabriqués par qui ?

Par une sélection de jeunes start-up françaises, triées sur le volet par Générations Cobayes et pour lesquelles l’éthique et l’écologie ne sont pas de simples arguments marketing mais de vraies valeurs prônées au quotidien. Dans son domaine, chacune de ces entreprises cherche à proposer des alternatives innovantes aux produits du quotidien trop souvent toxiques ou polluants.

Et je ne suis pas peu fière de vous dire que ma savonnerie fait partie des entreprises lauréates 😉 Les 10 autres partenaires de la réjouisserie sont :

  • Les thés d’Alice : thés bio & équitables conçus et fabriqués dans la Drome
  • Lamazuna : la marque phare de la cosmétique zéro déchets
  • Oolution : produits de soins 100% naturels et sans huile de palme
  • La cocarde verte : oreillers végan, bio et made in France
  • My Boobs Buddy :sweats et t-shirt bio, humoristiques et engagés
  • Idée du désir : le travail artisanal du bois au service du plaisir
  • Happy Plantes : infusions à base de plantes sauvages
  • Gobilab : gobelets beaux, éco-conçus et personnalisables
  • Green Condom Club : préservatifs végans sans perturbateurs endocriniens
  • La box du petit crapaud : box écolos de produits ménagers & cosmétiques

Toutes ces entreprises, plus quelques autres qui ne sont pas (encore) sur la Réjouisserie, font partie de la Clique des Entrepreneurs, un regroupement d’entreprises partenaires de Générations Cobayes.

 

bannière la clique des entrepreneurs

 

Et Générations Cobayes alors ? C’est quoi ?

Il y a de cela quelques années, un groupe d’amis a perdu un proche d’une vingtaine d’années atteint par un cancer… Cet événement tragique les a fait s’interroger : mais comment est il possible d’attraper un cancer à seulement 20 ans ???? Ils ont regardé autour d’eux et ont trouvé de nombreuses réponses : ce qui cause le cancer, on le mange, on le respire, on se l’applique sur la peau, on s’habille avec et paradoxalement, on se protège même avec.. Bref, on vit avec et le pire c’est qu’on ne le sait même pas !

Voilà d’où est né Générations Cobayes, d’un groupe de jeunes voulant informer les autres des risques qu’ils prennent en ne faisant pas attention à leur consommation. Que leurs choix d’aujourd’hui peuvent avoir de fortes répercussions demain.

Aujourd’hui, Générations Cobayes est devenu une association d’envergure nationale forte de plusieurs milliers d’adhérents. Ils parlent aux jeunes avec leur langage de sujets qui les touchent, sans tabou. Ils promeuvent l’éco-orgasme et leur crédo c’est de se faire du bien sans se faire du mal. Pour faire passer leur message, ils arpentent les festivals, tournent des vidéos humoristiques aux messages percutants, créent des infographies largement diffusées sur les réseaux sociaux… Ce qu’il y a de bien, c’est qu’ils ne sont pas seulement dans la critique. Ils portent un message optimiste, ils pointent les problèmes et proposent des solutions, car elles existent !

Pour la petite histoire, c’est en grande partie grâce aux informations qu’ils délivrent dans leurs infographies que l’on a pu identifier les perturbateurs endocriniens parmi les ingrédients analysés par zenziscope.

Les petits plus de la Réjouisserie

En faisant vos achats sur le site de la Réjouisserie vous agissez pour votre bien-être et celui de votre entourage, mais pas seulement. Vous aidez aussi à mettre en avant des alternatives saines & écologiques pour de nombreux produits de consommation, vous participez au développement d’entreprises locales pour lesquelles l’éthique n’est pas un gros mot, et enfin vous participez au financement de l’association Générations Cobayes, vous aidez ces jeunes qui se bougent à faire entendre leur voix.

Bientôt c’est Noël, vous y trouverez certainement de quoi faire plaisir à votre conjoint(e), à vos parents, amis, belle-famille, etc…. Allez-y, faîtes (vous) plaisir, et réjouissez vous 😉

 

Produits La Réjouisserie

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !

Et si vous faisiez votre vaisselle avec du savon ?

Et si vous faisiez votre vaisselle avec du savon ?

Voilà maintenant presque un an que je commercialise mon savon de vaisselle, et les gens qui défilent sur mon stand dans les foires & marchés sont toujours aussi éberlués de voir pareille incongruité. Quoi ? Dis moi pas que c’est pas vrai !! Un savon de vaisselle ??? Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? J’ai jamais vu ça… C’est efficace contre les graisses ? Et comment on s’en sert ?

Patience, je vais tout vous expliquer 😉

D’abord, un peu d’histoire..

Alors qu’il existe des traces d’utilisation et de fabrication de savon bien avant la naissance de JC, ce n’est qu’au XIX ème siècle que son utilisation s’est démocratisée. Avec la mise en place d’une fabrication industrielle, le savon a petit à petit intégré les foyers de Monsieur et Madame Tout Le Monde, alors qu’il était jusque là un produit de luxe. A cette époque, le savon était utilisé pour l’hygiène corporelle, la lessive, la vaisselle..

Le premier détergent synthétique a été créé en 1916 en Allemagne, pour répondre à un besoin de produits lavages alors que la pénurie de graisses et d’huiles à cause de la guerre ne permettait plus la production suffisante de savons.. Ce n’est que pendant la seconde guerre, encore poussé par une pénurie d’huiles, que la fabrication de détergents s’est industrialisée et son utilisation s’est développée. Ainsi, dans les années qui suivirent, toutes sortes de détergents synthétiques apparurent : liquides vaisselles, lessive, détachants avant lavage, adoucissants… Peu à peu, le savon disparaît des étalages pour être remplacé par une multitude de produits ménagers synthétiques, chacun ayant une spécificité particulière.

Le liquide vaisselle, un produit controversé

Revenons en à nos moutons, et concentrons nous donc sur un de ces produits en particulier : le liquide vaisselle. Il est pas cher, pratique à utiliser, efficace, il sent bon et toujours dans un joli packaging.. Mais pourquoi diable vouloir s’en passer ? Ben parce que derrière toutes ces belles caractéristiques se cachent de nombreux ingrédients potentiellement nocifs aussi bien pour votre santé que pour l’environnement : parabens, perturbateurs endocriniens, dérivés de pétrole, parfums et colorants synthétiques, allergènes, irritants… La liste est longue.. Et comme la réglementation n’est pas aussi stricte que pour les cosmétiques, il n’est pas tout le temps facile de savoir ce que vos produits de vaisselle contiennent réellement.

Il y a peu de temps, c’est l’association 60 millions de consommateurs qui s’est attelée à une petite étude sur la composition des détergents synthétiques, et les résultats n’étaient pas jolis jolis.. La quasi-totalité des produits étudiés contiennent au moins une substance indésirable, si ce n’est plusieurs. Et toutes les marques connues y passent.. Alors certes, cette étude ne se limitait pas aux liquides vaisselles mais englobait les détergents au sens large. Je vous propose donc de regarder plus précisément cette autre étude sur la composition du paic citron ce qui achèvera je l’espère de vous convaincre.

Et les liquides vaisselle écologiques ?

C’est mieux, encore faut il qu’ils le soient vraiment ! Attention au greenwashing, les liquides vaisselle avec des packaging faisant penser à la nature, avec les mots « écologique » ou « vert » ne sont pas gage de produits sains ! Une seule alternative quand on achète un liquide vaisselle tout fait, il faut un vrai label bio comme ECOCERT (pas un label inventé par la marque comme l’on trouve de temps en temps..). Avec un label bio, vous êtes déjà sûr de ce qu’il n’y a pas dedans, et c’est déjà pas mal !

Avec ECOCERT par exemple : parfums & colorants sont naturels, les tensio-actifs sont d’origine végétale, il n’y a pas de chlore.. Il peut toutefois y avoir des ingrédients synthétiques ou issus de la pétrochimie, mais leur utilisation est limitée. C’est mieux que le conventionnel, mais ce n’est donc pas encore parfait.

Le liquide vaisselle DIY, une solution ?

Le Do It Yourself est à la mode, l’avantage c’est qu’en faisant soi-même ses produits on sait exactement ce qu’on met dedans. Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que je suis adepte, que j’organise des ateliers DIY et que je propose sur ce blog une recette facile pour apprendre à faire sa propre lessive. Et qu’en est-il du liquide vaisselle donc ?

Il existe une multitude de recettes sur le net, une simple recherche et vous trouverez votre bonheur. Personnellement j’ai fait deux tests, des recettes à base de savon noir et de bicarbonate de soude. Peut-être que je me suis un peu ratée dans la réalisation, mais je n’ai pas été vraiment emballée … Il y avait très peu de mousse et je n’avais pas vraiment l’impression d’utiliser du liquide vaisselle.

Retour vers le futur au XXI ème siècle  ?

Ah les bonnes vieilles recettes de grand-mères, elles aussi sont à la mode ! Et que faisaient nos grand-mères à l’époque ? Elles faisaient leur vaisselle avec du savon pardi !

J’ai fait mes premiers tests avec un (vrai) savon de Marseille que l’on m’avait offert. Et miracle, ça lave, ça dégraisse, ni plus ni moins qu’un liquide vaisselle en somme

Et comme je suis savonnière, je ne pouvais décemment pas faire le travail avec le savon d’un autre, j’ai donc créé ma propre recette de savon de vaisselle : de l’huile de coco (bio), de l’huile d’olive (bio aussi) et c’est tout.. Pas de colorant, ni de parfum. Car j’ai beau y réfléchir je ne vois pas l’intérêt, autant un linge qui sent bon à la limite, mais une assiette ou une cuillère ??? Bref, à l’heure où j’écris ces lignes, cela fait maintenant un an qu’on n’utilise plus que ça à la maison : il mousse, détache, dégraisse, fait tout ce qu’il faut comme un grand.. Des fois on se demande pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué…

Découvrez nos savons vaisselle

Savons végans à l'huile de coco bio et huile d'olive bio, sans emballage.

Ah et oui, la grande question que tout le monde se pose car cela change complètement les habitudes, comment on s’en sert ? Très simplement en fait : on mouille un peu l’éponge, un peu le savon, on frotte l’éponge pour faire bien mousser, et c’est parti pour une série d’assiettes et couverts. Quand il n’y a plus de mousse, on recommence.. Et oui, vous avez noté, plus besoin de remplir un bac d’eau avec le liquide vaisselle, c’est aussi ça de gagné..

Et un dernier petit avantage pour la route : finie la peau abîmée ou la nécessité de porter des gants pour la vaisselle, le savon, ça n’agresse pas la peau comme un liquide vaisselle..

Allez pour finir, je vous mets ici une petite vidéo faite par la blogueuse, instagrameuse et youtubeuse (eh oui elle est partout) Marie Youpie, qui vous parle de savon pour faire la vaisselle, et en particulier du notre. Marie, si tu me lis, un grand merci 😉

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !