Réjouissez vous …

Réjouissez vous …

Des alternatives existent !!! Non vous n’êtes pas obligés de vous polluer la santé, d’affecter celle des autres ou de dégrader l’environnement pour vos activités. Des alternatives crédibles, agréables, efficaces existent, et c’est Générations Cobayes une association créée par des jeunes, pour des jeunes (et moins jeunes), qui vous propose d’en découvrir au sein de la nouvelle boutique en ligne la-rejouisserie.com. Que ce soit dans la cuisine, le dressing, la chambre ou la salle de bain, il y en a pour toutes les pièces, de quoi remplir les 4 coins de la maison de produits sans perturbateurs endocriniens, rien que ça !

La preuve qu’il y a de tout…

Alors regardons de plus prêt cet emploi du temps d’homme actif ou de femme active et qui pourrait être le vôtre :

  • Petit-déjeuner avec un thé gourmand
  • direction la salle de bain pour se laver les dents avec un dentifrice zéro déchet, se laver avec un savon crémeux parfumé aux huiles essentielles, puis se faire sa petite routine de soins visages avec que des principes actifs naturels
  • hop, on s’habille avec un tee-shirt humoristique
  • direction le travail avec la gourde d’eau sous le coude afin d’éviter d’empiler les gobelets en plastique
  • de retour à la maison, on fait la vaisselle, le linge… en 100% naturel bien sûr
  • après le repas, une petite infusion de plantes pour se détendre
  • puis direction le dodo sur votre oreiller confortable qui vous tend les bras…
  • Mais en fait non ! Car votre conjoint(e) a mis une bougie pour une ambiance tamisée et délicatement parfumée, sorti les jouets intimes en bois et préparé de quoi se protéger… sans perturbateurs endocriniens bien sûr !

Et bien tout ça, vous le trouverez sur la réjouisserie 😉

Bon Ok, mais tous ces beaux produits, ils sont fabriqués par qui ?

Par une sélection de jeunes start-up françaises, triées sur le volet par Générations Cobayes et pour lesquelles l’éthique et l’écologie ne sont pas de simples arguments marketing mais de vraies valeurs prônées au quotidien. Dans son domaine, chacune de ces entreprises cherche à proposer des alternatives innovantes aux produits du quotidien trop souvent toxiques ou polluants.

Et je ne suis pas peu fière de vous dire que ma savonnerie fait partie des entreprises lauréates 😉 Les 10 autres partenaires de la réjouisserie sont :

  • Les thés d’Alice : thés bio & équitables conçus et fabriqués dans la Drome
  • Lamazuna : la marque phare de la cosmétique zéro déchets
  • Oolution : produits de soins 100% naturels et sans huile de palme
  • La cocarde verte : oreillers végan, bio et made in France
  • My Boobs Buddy :sweats et t-shirt bio, humoristiques et engagés
  • Idée du désir : le travail artisanal du bois au service du plaisir
  • Happy Plantes : infusions à base de plantes sauvages
  • Gobilab : gobelets beaux, éco-conçus et personnalisables
  • Green Condom Club : préservatifs végans sans perturbateurs endocriniens
  • La box du petit crapaud : box écolos de produits ménagers & cosmétiques

Toutes ces entreprises, plus quelques autres qui ne sont pas (encore) sur la Réjouisserie, font partie de la Clique des Entrepreneurs, un regroupement d’entreprises partenaires de Générations Cobayes.

 

bannière la clique des entrepreneurs

 

Et Générations Cobayes alors ? C’est quoi ?

Il y a de cela quelques années, un groupe d’amis a perdu un proche d’une vingtaine d’années atteint par un cancer… Cet événement tragique les a fait s’interroger : mais comment est il possible d’attraper un cancer à seulement 20 ans ???? Ils ont regardé autour d’eux et ont trouvé de nombreuses réponses : ce qui cause le cancer, on le mange, on le respire, on se l’applique sur la peau, on s’habille avec et paradoxalement, on se protège même avec.. Bref, on vit avec et le pire c’est qu’on ne le sait même pas !

Voilà d’où est né Générations Cobayes, d’un groupe de jeunes voulant informer les autres des risques qu’ils prennent en ne faisant pas attention à leur consommation. Que leurs choix d’aujourd’hui peuvent avoir de fortes répercussions demain.

Aujourd’hui, Générations Cobayes est devenu une association d’envergure nationale forte de plusieurs milliers d’adhérents. Ils parlent aux jeunes avec leur langage de sujets qui les touchent, sans tabou. Ils promeuvent l’éco-orgasme et leur crédo c’est de se faire du bien sans se faire du mal. Pour faire passer leur message, ils arpentent les festivals, tournent des vidéos humoristiques aux messages percutants, créent des infographies largement diffusées sur les réseaux sociaux… Ce qu’il y a de bien, c’est qu’ils ne sont pas seulement dans la critique. Ils portent un message optimiste, ils pointent les problèmes et proposent des solutions, car elles existent !

Pour la petite histoire, c’est en grande partie grâce aux informations qu’ils délivrent dans leurs infographies que l’on a pu identifier les perturbateurs endocriniens parmi les ingrédients analysés par zenziscope.

Les petits plus de la Réjouisserie

En faisant vos achats sur le site de la Réjouisserie vous agissez pour votre bien-être et celui de votre entourage, mais pas seulement. Vous aidez aussi à mettre en avant des alternatives saines & écologiques pour de nombreux produits de consommation, vous participez au développement d’entreprises locales pour lesquelles l’éthique n’est pas un gros mot, et enfin vous participez au financement de l’association Générations Cobayes, vous aidez ces jeunes qui se bougent à faire entendre leur voix.

Bientôt c’est Noël, vous y trouverez certainement de quoi faire plaisir à votre conjoint(e), à vos parents, amis, belle-famille, etc…. Allez-y, faîtes (vous) plaisir, et réjouissez vous 😉

 

Produits La Réjouisserie

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !

Et si vous faisiez votre vaisselle avec du savon ?

Et si vous faisiez votre vaisselle avec du savon ?

Voilà maintenant presque un an que je commercialise mon savon de vaisselle, et les gens qui défilent sur mon stand dans les foires & marchés sont toujours aussi éberlués de voir pareille incongruité. Quoi ? Dis moi pas que c’est pas vrai !! Un savon de vaisselle ??? Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? J’ai jamais vu ça… C’est efficace contre les graisses ? Et comment on s’en sert ?

Patience, je vais tout vous expliquer 😉

D’abord, un peu d’histoire..

Alors qu’il existe des traces d’utilisation et de fabrication de savon bien avant la naissance de JC, ce n’est qu’au XIX ème siècle que son utilisation s’est démocratisée. Avec la mise en place d’une fabrication industrielle, le savon a petit à petit intégré les foyers de Monsieur et Madame Tout Le Monde, alors qu’il était jusque là un produit de luxe. A cette époque, le savon était utilisé pour l’hygiène corporelle, la lessive, la vaisselle..

Le premier détergent synthétique a été créé en 1916 en Allemagne, pour répondre à un besoin de produits lavages alors que la pénurie de graisses et d’huiles à cause de la guerre ne permettait plus la production suffisante de savons.. Ce n’est que pendant la seconde guerre, encore poussé par une pénurie d’huiles, que la fabrication de détergents s’est industrialisée et son utilisation s’est développée. Ainsi, dans les années qui suivirent, toutes sortes de détergents synthétiques apparurent : liquides vaisselles, lessive, détachants avant lavage, adoucissants… Peu à peu, le savon disparaît des étalages pour être remplacé par une multitude de produits ménagers synthétiques, chacun ayant une spécificité particulière.

Le liquide vaisselle, un produit controversé

Revenons en à nos moutons, et concentrons nous donc sur un de ces produits en particulier : le liquide vaisselle. Il est pas cher, pratique à utiliser, efficace, il sent bon et toujours dans un joli packaging.. Mais pourquoi diable vouloir s’en passer ? Ben parce que derrière toutes ces belles caractéristiques se cachent de nombreux ingrédients potentiellement nocifs aussi bien pour votre santé que pour l’environnement : parabens, perturbateurs endocriniens, dérivés de pétrole, parfums et colorants synthétiques, allergènes, irritants… La liste est longue.. Et comme la réglementation n’est pas aussi stricte que pour les cosmétiques, il n’est pas tout le temps facile de savoir ce que vos produits de vaisselle contiennent réellement.

Il y a peu de temps, c’est l’association 60 millions de consommateurs qui s’est attelée à une petite étude sur la composition des détergents synthétiques, et les résultats n’étaient pas jolis jolis.. La quasi-totalité des produits étudiés contiennent au moins une substance indésirable, si ce n’est plusieurs. Et toutes les marques connues y passent.. Alors certes, cette étude ne se limitait pas aux liquides vaisselles mais englobait les détergents au sens large. Je vous propose donc de regarder plus précisément cette autre étude sur la composition du paic citron ce qui achèvera je l’espère de vous convaincre.

Et les liquides vaisselle écologiques ?

C’est mieux, encore faut il qu’ils le soient vraiment ! Attention au greenwashing, les liquides vaisselle avec des packaging faisant penser à la nature, avec les mots « écologique » ou « vert » ne sont pas gage de produits sains ! Une seule alternative quand on achète un liquide vaisselle tout fait, il faut un vrai label bio comme ECOCERT (pas un label inventé par la marque comme l’on trouve de temps en temps..). Avec un label bio, vous êtes déjà sûr de ce qu’il n’y a pas dedans, et c’est déjà pas mal !

Avec ECOCERT par exemple : parfums & colorants sont naturels, les tensio-actifs sont d’origine végétale, il n’y a pas de chlore.. Il peut toutefois y avoir des ingrédients synthétiques ou issus de la pétrochimie, mais leur utilisation est limitée. C’est mieux que le conventionnel, mais ce n’est donc pas encore parfait.

Le liquide vaisselle DIY, une solution ?

Le Do It Yourself est à la mode, l’avantage c’est qu’en faisant soi-même ses produits on sait exactement ce qu’on met dedans. Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que je suis adepte, que j’organise des ateliers DIY et que je propose sur ce blog une recette facile pour apprendre à faire sa propre lessive. Et qu’en est-il du liquide vaisselle donc ?

Il existe une multitude de recettes sur le net, une simple recherche et vous trouverez votre bonheur. Personnellement j’ai fait deux tests, des recettes à base de savon noir et de bicarbonate de soude. Peut-être que je me suis un peu ratée dans la réalisation, mais je n’ai pas été vraiment emballée … Il y avait très peu de mousse et je n’avais pas vraiment l’impression d’utiliser du liquide vaisselle.

Retour vers le futur au XXI ème siècle  ?

Ah les bonnes vieilles recettes de grand-mères, elles aussi sont à la mode ! Et que faisaient nos grand-mères à l’époque ? Elles faisaient leur vaisselle avec du savon pardi !

J’ai fait mes premiers tests avec un (vrai) savon de Marseille que l’on m’avait offert. Et miracle, ça lave, ça dégraisse, ni plus ni moins qu’un liquide vaisselle en somme

Et comme je suis savonnière, je ne pouvais décemment pas faire le travail avec le savon d’un autre, j’ai donc créé ma propre recette de savon de vaisselle : de l’huile de coco (bio), de l’huile d’olive (bio aussi) et c’est tout.. Pas de colorant, ni de parfum. Car j’ai beau y réfléchir je ne vois pas l’intérêt, autant un linge qui sent bon à la limite, mais une assiette ou une cuillère ??? Bref, à l’heure où j’écris ces lignes, cela fait maintenant un an qu’on n’utilise plus que ça à la maison : il mousse, détache, dégraisse, fait tout ce qu’il faut comme un grand.. Des fois on se demande pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué…

Découvrez nos savons vaisselle

Savons végans à l'huile de coco bio et huile d'olive bio, sans emballage.

Ah et oui, la grande question que tout le monde se pose car cela change complètement les habitudes, comment on s’en sert ? Très simplement en fait : on mouille un peu l’éponge, un peu le savon, on frotte l’éponge pour faire bien mousser, et c’est parti pour une série d’assiettes et couverts. Quand il n’y a plus de mousse, on recommence.. Et oui, vous avez noté, plus besoin de remplir un bac d’eau avec le liquide vaisselle, c’est aussi ça de gagné..

Et un dernier petit avantage pour la route : finie la peau abîmée ou la nécessité de porter des gants pour la vaisselle, le savon, ça n’agresse pas la peau comme un liquide vaisselle..

Allez pour finir, je vous mets ici une petite vidéo faite par la blogueuse, instagrameuse et youtubeuse (eh oui elle est partout) Marie Youpie, qui vous parle de savon pour faire la vaisselle, et en particulier du notre. Marie, si tu me lis, un grand merci 😉

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !

Ras le bol des mouches !!!!!!!

Ras le bol des mouches !!!!!!!

Arfffff, ce bzzzzz : vous ne le supportez plus, les petites chatouilles sur les parties de votre corps dénudés, non plus???

On est bien d’accord, moi cela me rend folle, je n’en peux plus !

Alors j’habite un petit village, on peut dire en campagne et mes deux voisins ont des poules, c’est ainsi que j’explique notre invasion de mouches. Il doit y avoir environ une vingtaine de mouche dans la maison au quotidien ; INSUPPORTABLE, en plus je travaille à la maison en ce moment, pas 5 minutes tranquille pour travailler sur l’ordinateur.

 

J’ai d’abord testé la tapette, car je ne voulais rien de chimique, mais vous voyez le résultat :

tapette à mouches abîmée

Ma tapette à mouches après seulement quelques jours d’utilisation…

En plus, vous en tuez 7 ou 8 et 10 minutes après il y a encore………………

Alors, quelle solution naturelle pour se débarrasser des mouches ?

J’ai fait un petit tour sur la toile pour voir les solutions proposées :

Le vinaigre blanc : je fais mon ménage avec, aucune efficacité !

Le citron avec des clous de girofle plantés, pas mieux, il y a aussi le basilic, la menthe, la lavande ou ce sacré rouleau gluant qui pendouille dans votre salon avec toutes les mouches collées dessus, beurkkkkkkk.

Il faut préciser que j’ai mis en place mon premier bocal hier soir avec une solution maison anti-mouches, mais bon on mange dehors donc…… Et là, ce matin, il manquait quelque chose. Je n’étais pas embêtée en travaillant au bureau, pas de mouche pour me chatouiller. Je vais me faire un café dans la cuisine qui en général abrite une dizaine de mouche et là rien !!!!! Miracle, et là que j’ai percuté, mais où sont-elles ? Ben, de retour auprès des poules des voisins 😉

Alors voici ma recette :

  • 4 grammes d’huile essentielle de citronnelle
  • 2 grammes d’huile essentielle de Géranium rosat
  • 10 gouttes de clou de girofle
  • 6 grammes de citron
  • et environ 20 clous de girofle.

Du coup, j’ai préparé de nouveaux flacons : 2 pour le salon et 1 pour chaque chambre, même mon mari n’en revient pas.

Suite à une remarque sur noter réseau social bien connu, je précise que le mélange est fait avec des huiles essentielles, voici un article vous précisant les précautions d’utilisations des huiles essentielles :

Conseils d’utilisation des huiles essentielles

Allons -nous passer un été sans mouche? Je vous tiendrai au courant de l’évolution de ce mélange.

4 bocaux de solution anti mouches

Mes préparations pour toute la maison.. Libérééééee, Délivréééee 😉

Si vous testez la recette, n’hésitez pas à nous partager vos retours, pareil n’hésitez pas à partager vos propres astuces en commentaires, merci, et au plaisir de vous lire.

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !

Comment reconnaître un savon à froid ?

Comment reconnaître un savon à froid ?

Cet article fait partie d’un ensemble de 7 articles sur le savon écrits par 7 savonniers artisanaux travaillant suivant la méthode de saponification à froid. Pour chacun de nous, le savon est notre passion, notre métier, et au travers ces articles nous souhaitons vous le faire découvrir et apprécier. Ce coup ci c’est moi qui m’y colle en répondant à la question : comment reconnaître un savon à froid ? Bonne lecture 😉

Maintenant que vous savez qu’un savon issu de la saponification à froid est un savon solide, fabriqué à la main et avec amour à partir d’huiles et de beurres principalement végétaux, qu’il est bon pour la peau et pour votre environnement, vous êtes forcément convaincus qu’il faut vous en procurer 😉 Reste donc à résoudre le dernier problème, comment être sûr que c’est bien un savon saponifié à froid que vous achetez ?

Le plus sûr : Logos et Mentions sur l’emballage

Il n’y a pas de mystère, le plus simple pour distinguer un savon à froid des autres types de savons c’est encore quand c’est indiqué sur l’emballage : « SAF », « saponifié à froid », ‘Issu de la saponification à froid », autant de mentions explicites qui, indiquées sur l’emballage, vous indiquent le mode de fabrication. Alors certes elles n’ont pas de valeur légale, ce sont des informations fournies par le savonnier / fabricant sur l’emballage et qui sont difficilement vérifiables. Mais c’est aussi vrai pour les informations fournies sur internet ou qui sortent de la bouche du savonnier. On part du principe que c’est vrai, et si ce n’est pas le cas c’est que c’est une escroquerie et que la Répression des Fraudes risque de s’en charger..

Outre les mentions, il y a les logos, deux en particulier peuvent vous aider à identifier un SAF. Notez bien que ce sont des logos délivrés par des associations avec plus ou moins de vérification. Ce n’est pas une certification comme pourrait l’être un label bio délivré par Ecocert par exemple.

Notons aussi que mentions et logos indiquent qu’un savon est issu de la saponification à froid, mais que leur absence ne veut pas dire que le savon en question n’est pas un SAF. Cela veut juste dire que le mode de fabrication n’est pas indiqué…

Le Logo SAF

logo saf

Au moins c’est clair, avec ce logo on sait de quoi on parle, c’est écrit noir (enfin gris) sur blanc : « savon – saponification à froid ». Ce logo est édité par l’ADNS : l’Association Des Nouveaux Savonniers. Pour avoir le droit d’apposer ce logo sur l’emballage de ses savons, il suffit simplement d’être adhérent de l’association et de payer sa cotisation annuelle.

 

Le logo Slow Cosmétique

Logo slow cosmetique

L’association Slow Cosmétique a pour but de promouvoir une cosmétique intelligente, responsable et écologique. Elle ne se limite pas aux seuls savons donc. La mention slow cosmétique est délivrée à une marque après analyse de ses produits par un jury de bénévoles de l’association, qui regardent la composition des produits, le mode de fabrication, le marketing, qui doivent vérifier un certain nombre de critères édités dans la charte Slow Cosmétique. En ce qui concerne les savons, on se doute donc que les savons industriels ne sont pas sélectionnés. En fait la quasi totalité des savons arborant le logo Slow Cosmétique sont fabriqués par saponification à froid. Parmi les savons issus d’autres modes de fabrication, seul un véritable savon de Marseille, fabriqué de manière artisanale, obtient la mention.

 

De nombreux autres indices

Ci-dessous, voici une liste non exhaustive d’indices qui isolés ne peuvent pas vous assurer à 100% qu’un savon est saponifié à froid, mais qui regroupés vous donneront un faisceau d’indices suffisamment important pour déduire le mode de fabrication du savon avec une marge d’erreur relativement réduite.

La composition du savon

La liste des ingrédients sous leur forme INCI est obligatoirement présente sur l’emballage du savon. Celle ci ne vous renseignera pas directement sur le mode de fabrication, mais sur la composition du savon, ce qui donne déjà pas mal d’informations.

Si vous avez lu les articles précédents, vous avez du apprendre qu’un savonnier utilise principalement des huiles et beurres d’origine végétale, généralement entre 2 et 6 différents. Beaucoup aussi évitent d’utiliser de l’huile de palme. Dans les savons SAF, vous allez retrouver généralement parmi les premiers ingrédients un ou plusieurs des éléments suivants : Sodium Cocoate (coco), Sodium Shea Butterate (karité), Sodium Olivate (olive), Sodium Sunflowerseedate (tournesol), Sodium cocoa Butterate (cacao), Sodium Hempseedate (chanvre)…

A l’inverse, dans le savon industriel, la liste des ingrédients débutera plutôt par : Sodium Palmate (Palme), Sodium Palm Kernelate (Palmiste), Sodium Tallowate (Boeuf).. Après tout cela n’est qu’une indication, ces trois dernières huiles peuvent très bien être présentes en SAF, même si c’est plutôt rare.

On a vu aussi qu’un savonnier à froid était souvent attaché à limiter son impact sur l’environnement. Beaucoup sont certifiés bio ou utilisent des huiles bio, et la plupart utilisent plutôt des ingrédients naturels (colorants végétaux, huiles essentielles..). En passant votre liste INCI dans zenziscope vous pouvez aussi déterminer l’origine de chaque ingrédient. La présence d’un ou plusieurs ingrédients synthétiques n’est pas forcément rédhibitoire, mais elle peut vous mettre la puce à l’oreille.

A défaut d’être sûr que votre savon est fabriqué à froid, il est parfois possible d’être certain que ce n’est pas le cas lorsque l’on regarde la liste des ingrédients. Voici quelques ingrédients (nocifs) qu’il n’y a jamais dans un savon saponifié à froid et que l’on trouve dans certains savons industriels :

  • Tetrasodium EDTA
  • Tetrasodium Etidronate
  • butylphenyl methylpropional
  • phénoxyéthanol
  • Ethylparaben, methylparaben, etc…

 

Analyse composition savon SAF

Voici l’analyse d’un savon SAF que je fabrique (Savon du bonheur): des huiles et extraits végétaux, des minerais et les composants odorants et allergènes des huiles essentielles.

 

analyse composition savon industriel

Et là c’est l’analyse de la composition d’un savon de Marseille (LOL) industriel : de l’huile de palme et de palmiste comme huiles de base, de l’huile d’olive en surgras, de l’EDTA, un colorant minéral, un colorant dérivé de goudron de houille, du parfum et les composants allergènes parfumants

 

Et la glycérine dans tout ça ? Et bien oui on a vu dans d’autres articles que le savon à froid était naturellement riche en glycérine alors qu’elle est enlevée dans d’autres modes de fabrication. Donc si on trouve de la glycérine (GLYCERIN) dans la liste INCI, c’est que c’est un savon à froid ? Et bien non car elle est parfois ajoutée après coup (après avoir été enlevée, ce qui est logique…) afin de faire des savons glycérinés.. Bon Ok, par contre si elle n’est pas dans la liste INCI, c’est donc que ce n’est pas un savon à froid, c’est ça ? Non plus ! Car il existe plusieurs manières d’écrire une liste INCI, et la glycérine ne rentrant pas dans les ingrédients initiaux (elle est créée par la saponification), elle n’est pas tout le temps indiquée.

Le surgras

Le surgras est dans l’ADN même du savon SAF, tout du moins lorsque celui ci est dédié à l’hygiène corporelle (mes savons ménagers sont sans surgras, la vaisselle et le linge n’ayant aucunement besoin de l’action émoliente et protectrice du surgras 😉 ). Donc, lorsque l’emballage d’un savon annonce un surgras, il y a des chances pour que ce soit du SAF. Des chances seulement, car si tous les savons à froid sont surgras, tous les savons surgras ne sont pas fabriqués à froid.. Et comme le surgras est une caractéristique positive du savon, il est très souvent mis en avant sur le packaging ou dans la description du savon.

Son aspect artisanal

Le savon à froid a l’air « artisanal ». Ok c’est bien beau tout ça, mais qu’est ce que ça veut dire dans les faits ? Le savon à froid est rarement parfait, et ce sont toutes ces imperfections qui mettent en avant le coté « fait main » : les découpes ne sont pas faites au laser, la forme et la taille des savons peuvent être légèrement différentes, des bulles ou des aspérités peuvent être visibles à la surface du savon, la couleur des savons n’est pas forcément uniforme et  diffère souvent d’un savon à l’autre ou d’une production à l’autre… Tout cela fait que deux savons SAF ne sont rarement strictement identiques, contrairement aux savons industriels.

La couleur

En SAF, le blanc n’est jamais vraiment blanc, il vire toujours vers le blanc-cassé. Lorsque le savon est coloré, les couleurs sont mats. C’est d’autant plus vrai avec les colorants naturels qui ne permettent pas d’obtenir des couleurs vives ou flashy. Donc si votre savon est d’un blanc pur, qu’il est brillant ou avec des couleurs très vives, il y a de grandes chances que ce ne soit pas du SAF.

Une autre caractéristique du SAF c’est le marbrage, cette technique de coloration qui permet de faire des dessins à l’intérieur de savons multicolores. De nombreux savons SAF sont marbrés, et les dessins ainsi obtenus diffèrent d’un savon à l’autre.

savon SAF marbré

Mon savon du bonheur en sortie de coupe. On y voit bien les petits défauts de coupe et les forme de marbrage différentes d’un savon à l’autre.

La forme du savon

Le savonnier qui fait tout avec ses petites mains, doit remplir les moules à savons, les démouler, et découper les savons. Autant vous dire donc que la plupart des savonniers à froid vont travailler avec des grands moules rectangulaires ou cylindriques, permettant d’obtenir des pâtes à savons qui se découperont ensuite en une fois. C’est nettement moins fastidieux que de remplir chaque petit moule un à un, puis de les démouler un à un.. La plupart des savons SAF sont donc soit rectangulaires, soit circulaires. Bien entendu, vous trouverez d’autres formes : nounours, coeurs, sphères… Mais cela nécessitant plus de travail, le prix s’en ressentira. Par contre ce que vous ne trouverez pas ce sont des savons arrondis de partout comme peuvent l’être les savons Dove par exemple.

Le prix du savon

Quand j’ai monté ma savonnerie il y a un peu plus d’un an, j’ai fait une petite étude de marché sur une quarantaine de savonneries artisanales travaillant par saponification à froid. Pour un savon de 100g, la très grande majorité des prix proposés étaient compris entre 5 et 8 euros. Le savon SAF le moins cher que j’ai trouvé était à 3,50 euros, alors que les plus chers dépassaient pour certains largement les 10 euros. Il est difficile de dire en fonction du prix si un savon est fabriqué à froid, car du (véritable) savon de Marseille aux savons grand luxe type Chanel, toute une variété de savons couvrent la même gamme de prix. Toutefois, en sachant le prix des matières premières utilisées en SAF, que le travail est artisanal, on peut se dire qu’un savon à moins de 3 euros ne peut pas être obtenu par saponification à froid (tout du moins si il est fabriqué localement).

Le lieu de vente

Le côté artisanal, encore et toujours.. A ma connaissance, il n’y a pas de savon à froid vendu en grande surface, tout du moins je n’en ai jamais rencontré. Pourquoi ? Parce qu’il est difficile de produire des savons à froid à des quantités suffisantes et des tarifs suffisamment bas pour plaire à la grande distribution. Aujourd’hui c’est comme ça, mais quand on voit les grandes enseignes se tourner de plus en plus vers le bio et le local (et oui c’est un marché en développement..), cela changera peut-être dans le futur.

En boutique donc, vous avez plus de chance de trouver des savons SAF dans des magasins bio ou des épiceries locales. Les foires bio, La Ruche qui dit Oui ou les marchés d’artisanat sont d’autres lieux où vous trouverez du SAF. L’avantage de ces derniers c’est que vous pourrez directement poser la question au savonnier qui bien souvent s’occupe aussi de la revente de ses produits. Et n’hésitez pas à poser la question justement 😉

Sur internet, vous pourrez trouver du SAF directement sur les sites des savonneries, et dans ce cas là non plus le doute n’est pas permis car chaque savonnier à froid a tendance à explicitement mettre en avant son mode de fabrication dont il est si fier. On en trouve aussi sur des boutiques bio et des places de marché tels que A little Market ou Slow Cosmétiques. Généralement, là encore le mode de fabrication est mis en avant, si ce n’est pas le cas on se méfie…

Voilà, avec tout ça vous devrez pouvoir vous en sortir. Mais le meilleur moyen de ne pas se tromper, c’est de voir directement avec le savonnier à froid. Vous en connaissez au moins 7 maintenant 😉 Quant à mes créations, si elles vous intéressent, c’est ici !

 

Pour continuer votre découverte, je vous propose de continuer votre lecture avec les 6 autres questions auxquelles ont répondues les artisans savonniers :

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !

Comment profiter des vertus de l’huile vierge de coco ?

Comment profiter des vertus de l’huile vierge de coco ?

L’huile vierge de noix de coco est rentrée dans ma routine de soins quotidiens depuis quelques mois maintenant. Outre son apport hydratant et nourrissant pour la peau, ce qui m’a le plus séduite est son parfum envoutant qui fleure bon les îles paradisiaques du Pacifique. Appliquée sur le visage c’est un véritable bonheur pour les sens.

Après vous avoir déjà longuement parlé de deux autres huiles de beauté exotiques que sont le monoï et l’huile de tamanu, il est donc naturel de m’atteler ensuite à l’huile de noix de coco. L’huile vierge de coco est obtenue par pression à froid de pulpe de coco fraîche. Une huile de coco pure se distinguera par sa composition INCI, où vous trouverez seulement un composant : « cocos nucifera » ou « cocos nucifera oil ». A noter qu’il est aussi possible de trouver de l’huile de coco raffinée, hydrogénée ou bien encore désodorisée. Ces variantes seront plutôt utilisées en formulation de cosmétiques.

Les propriétés de l’huile de coco

La composition de l’huile de coco

L’huile de noix de coco est riche en acides gras saturés qui sont indispensables pour la peau (environ 85% de sa composition). Parmi eux, il y a notamment l’acide laurique (ou acide dodécanoïque) qui représente à lui seul plus de la moitié des acides gras saturés. Cet acide gras, également présent dans le lait maternel, a des propriétés anti-microbiennes, nourrissantes et apaisantes pour la peau.

L’huile de coco contient également d’autres acides gras saturés importants pour la peau comme l’acide palmitique qui est un constituant de l’épiderme, les acides capriques et capryliques aux propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques, ou l’acide linoléique qui est indispensable et qui ne peut être produit par le corps humain.

Outre les acides gras saturés, l’huile de coco est également riche en vitamines, en particulier les vitamines A et E. La vitamine A aide à la reproduction cellulaire et favorise l’hydratation de la peau. La vitamine E est quant à elle un puissant antioxydant qui protège les cellules de l’épiderme.

Ses vertus cosmétiques

Comme toutes les huiles végétales, l’huile de coco utilisée en application cutanée présente des vertus hydratantes et nourrissantes pour l’épiderme. Elle permet notamment de renforcer le film hydrolipidique de la peau limitant ainsi la déshydratation. Elle est recommandée en particulier pour les personnes ayant la peau sèche, ou comme soin apaisant après une exposition prolongée au soleil. L’huile de coco peut aussi être appliquée sur des peaux irritées ou de petites plaies, bien que pour ce genre de problème rien ne vaut l’huile de tamanu.

Même si elle ne possède pas les mêmes propriétés hydratantes que les stars du domaine que sont l’huile d’argan ou le beurre de karité, elle est néanmoins très efficace et possède un atout de poids que ces dernières n’ont pas : son parfum agréable. N’oublions pas non plus sa facilité d’application, car elle fond très vite en main comparé à du beurre de karité.

Ses bienfaits ne se limitent pas à la peau puisque cette huile pourrait vite devenir un partenaire privilégié de vos soins capillaires puisque c’est une huile nourrissante pour les cheveux, particulièrement utile pour les cheveux secs et abîmés ainsi que les cheveux crépus. Elle permet de lisser le cheveu et de lui donner de la brillance. Dans les tropiques, c’est même bien souvent un soin quotidien. L’huile de coco, combinée à quelques huiles essentielles, peut également servir de base pour un soin anti poux fait maison.

A noter que ses vertus antibactériennes peuvent aussi être utilisées pour l’hygiène bucco-dentaire. Il a été prouvée qu’elle été efficace contre certaines bactéries responsables de caries et de gingivites. Ainsi, elle est souvent utilisée dans des recettes de dentifrices fait maison.

En raison de ses vertus hydratantes, de sa faible toxicité pour la peau, de ses propriétés émulsifiantes, et de son prix relativement bas, l’huile de coco est très répandue dans le monde des cosmétiques naturels. Vous la trouverez dans une multitude de soins visages, dans des soins hydratants pour le corps, et bien entendu dans des savons et des shampoings.

huile de coco solide et liquide

L’huile de coco se présente sous forme solide. Au dessus de 25° elle commence à fondre.

Autres propriétés

Utilisée en ingestion, l’huile de noix de coco, riche de nombreux nutriments, recelle de nombreuses propriétés bienfaisantes avérées ou supposées. On lui prête notamment des bienfaits pour le transit et la propension à favoriser la perte de poids, des bénéfices sur le système cardio vasculaire, une vertu protectrice du système nerveux ralentissant les symptômes de la maladie d’Alzheimer, ou bien encore la capacité à ralentir le développement de cellules cancéreuses.. Pour ma part, je me concentrerai plutôt sur la vertu cosmétique de l’huile utilisée en application, et je ne m’apesentirais pas sur ces bienfaits éventuels, que vous pourrez juger par vous-même en allant voir les références en bas de cet article.

Quels sont les risques d’utilisation ?

Dans l’ensemble ils sont assez faibles, pas considérée comme allergène et peu irritante, l’huile de noix de coco étant plutôt bien tolérée aussi bien en usage externe que par ingestion. Toutefois, l’huile de coco en tant que soin pour la peau est plutôt recommandée pour les personnes ayant une peau sèche et abîmée. Sur le visage, elle pourrait être comédogène pour les personnes ayant la peau grasse.

Alors que les personnes allergiques aux sulfites doivent se méfier des produits contenant de la noix de coco, ils peuvent utiliser de la pure huile vierge de coco sans risques car celle-ci n’a pas subi de transformation. De même, aucun soucis pour les personnes allergiques aux noix, car la coco n’a de noix que le nom.

Le produit parfait qui convient à tout le monde n’existant pas, certains d’entre vous n’auront pas les effets escomptés, comme c’est le cas de la blogueuse Nouillemie qui raconte que l’huile de coco lui a plus asséché les cheveux qu’autre chose, et que selon elle ce serait dû à l’acide laurique. En cherchant un peu sur les éventuels défauts de cet acide gras, on apprend aussi que l’acide laurique peut être irritant pour les muqueuses. Voilà, alors Nouillemie donne un conseil plein de bon sens, c’est qu’avant de vous badigeonner partout de l’huile coco sur le corps ou sur les cheveux, pensez à faire un test d’abord : un peu d’huile dans le creux du coude pour vérifier l’absence de réaction allergique, ou un test d’application sur une mèche de cheveux.

D’une manière générale il faut toujours tester ainsi une nouvelle huile végétale et surtout une huile essentielle. On ne sait jamais, ce n’est pas parce qu’un produit n’est pas un allergène que vous ne pouvez pas y être allergique !

Découvrez notre huile de coco

Huile vierge de coco bio disponible en 50 ml, 100 ml & 250 ml.

 

Comment utiliser l’huile de coco ?

Avant toute chose, il ne faut pas s’étonner si votre huile de coco est toute dure, il faut savoir qu’elle se solidifie en dessous d’une température de 25°, ce qui est une autre caractéristique de la forte présence d’acide laurique dans sa composition. Donc si vous vous retrouvez dans cette situation, le plus simple est de laisser tremper votre flacon quelques minutes dans de l’eau chaude et votre huile se retrouvera sous sa forme liquide.

Bon et maintenant, que faire avec de l’huile de coco ? Et bien il existe une multitude d’usages différents, vous trouverez des dizaines de  manières différentes de l’utiliser. Pour ceux qui veulent la cuisiner je vous conseille le très bon article de chaudron pastel qui détaille ses bienfaits culinaires. Pour ma part, je vais vous parler de la manière dont personnellement j’utilise cette huile

Pour se démaquiller

Personnellement, l’huile de coco a complètement révolutionné ma routine démaquillage du soir. Ce moment autrefois désagréable est devenu nettement plus sympa. J’adore la sensation de ma peau démaquillée, et cette odeur hhmmm…

Bon alors voici comment je m’y prends :

Je prends simplement de l’huile que je répartis sur l’ensemble du visage, je passe aussi sur les yeux. En maquillage, la poudre fixe un corps gras, mais un corps gras retire un corps gras. Le maquillage part instantanément, du moins pour le maquillage bio. Je ne pourrai pas vous faire un retour sur le maquillage non bio car il est banni de ma salle de bain 😉

Ensuite, avec un disque humide en coton, je rince simplement le visage. Rincer simplement n’est pas le bon terme, il est important de le faire, car en passant l’huile vous retirez certes le maquillage, mais aussi toutes les impuretés et la pollution accumulées toute la journée, donc il est important de la retirer (technique validée par notre esthéticienne au sein de l’institut).

Je sèche la peau et là j’applique ou non ma crème de nuit. Je trouve que cette huile apporte une sensation de confort de la peau que je n’avais pas encore connue, je n’avais pas de notion de ce qu’une peau hydratée était mais oui je peux le dire ma peau est hydratée. Vous pouvez penser aussi à descendre sur le cou et le décolleté 😉

Pulpe et poudre de coco

Des exfoliants pour se faire un gommage 100% coco : De la pulpe de coco pour un gommage corporel ou de la poudre de coco plutôt pour le visage

En soin corporel

Lorsque l’on a la peau qui tire, qui démange, on peut très bien utiliser de l’huile de coco comme soin hydratant. Dans ce cas, on applique l’huile directement sur la peau et on masse jusqu’à que l’huile pénètre bien l’épiderme.

Tant qu’à faire, si vous avez quelqu’un sous la main qui n’est pas réfractaire au fait de masser, vous pouvez très bien utiliser l’huile vierge de coco comme huile de massage. Elle a toutes les qualités requises pour une huile de massage et son parfum se suffit à lui-même. Si vous préférez un soin avec des huiles essentielles, je vous conseille de vous tourner vers une autre huile végétale comme de l’huile de sésame. Pour masser un corps entier, il vous faudra environ 20 ml d’huile de coco.

Enfin vous pouvez aussi vous fabriquer vous-même votre propre produit de gommage en 100% coco. J’en parle dans cet article sur des gommages naturels : vous prenez 20 ml d’huile de coco (pour tout le corps) avec une grosse pincée de pulpe de coco. Vous aurez ainsi le produit idéal pour vous faire une exfoliation corporelle à la mode tahitienne. Après le gommage, pensez à vous laver à sec avec un savon avant de vous rincer.

Pour la fabrication de savons

Maintenant que je suis savonnière, l’huile de coco est devenue un ingrédient incontournable de mes créations. L’huile de coco apporte un côté moussant au savon ainsi que de la dureté. Par contre il est à noter que le parfum de noix de coco disparaît dans le processus de saponification, donc ne choisira pas forcément la même huile pour savonner que pour l’appliquer en tant que soin.

Huile de coco sur balance

L’huile de coco est un ingrédient primordial pour mes recettes de savon.

Comment choisir son huile de noix de coco ?

On choisit son huile en fonction de ses besoins, pour la cuisine ou pour un soin visage, on ne va pas forcément prendre la même chose. Personnellement je ne l’ai encore jamais cuisinée, mais que ce soit pour les soins visage & corps ou pour la savonnerie, j’ai opté pour une huile de noix de coco vierge, 100% pure et certifiée bio. Voici pourquoi :

  • L’huile de noix de coco vierge est obtenue à partir de pulpe de coco fraîche pressée à froid. Il ne faut donc pas la confondre avec de l’huile de coprah où la pulpe est séchée et où l’huile est extraite à chaud puis raffinée. Contrairement à l’huile de coprah, l’huile vierge de coco est parfumée et subit donc moins de traitements chimiques. A noter que l’huile de coprah est utilisée comme base du monoï où ce sont les fleurs de Tiare qui donnent le parfum.
  • Pour savonner on opte parfois pour des huiles raffinées qui sont des huiles désodorisées et décolorées. Or en saponification le parfum de l’huile disparaît et l’huile de coco est blanche donc pas besoin de la dé-coloriser. Il n’y a donc aucun intérêt à prendre une huile raffinée même pour savonner
  • Pas besoin d’huile hydrogénée non plus dont l’intérêt principal est de mieux supporter les fortes températures
  • Une huile pure, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’additifs chimiques supplémentaires. Il n’y a qu’un seul élément dans la liste INCI et c’est de la coco.
  • Bio car même si a priori la culture des cocotiers ne présente pas les mêmes dérives que l’huile de palme et ne nécessite pas de pesticides, c’est quand même un gage de sureté

Après, comme pour n’importe quel produit, même sous la même appellation, toutes les huiles ne se valent pas. Ainsi je n’ai pas pris la même qualité d’huile pour mes savons que pour mes soins. Un des critères à l’utilisation pour moi était le parfum de coco qui varie d’une huile à l’autre. Pour mes savons, le parfum n’avait pas d’importance, mais pour une huile de soin, il me fallait le top niveau senteur.

Où acheter de l’huile vierge de noix de coco bio ?

Il n’est pas trop difficile d’en trouver puisqu’elle est disponible dans à peu près tous les magasins bio qui se respectent et dans de nombreuses boutiques en ligne. J’en vends sur ma boutique zenzishop.com, et vous pouvez y acheter l’huile vierge de coco bio que j’ai sélectionnée pour mes soins visage et corps. Je vous révèle un secret, son parfum de coco est juste sublime 😉

Actuellement sur mon site, elle est disponible en deux conditionnements : deux flacons de 50 et de 100 ml. Mais voilà, l’huile se solidifiant en hiver je vais changer le contenant pour un pot en alu, cela sera plus pratique à utiliser 😉

A quel prix ?

Une petite recherche sur internet sur une douzaine de produits montre un intervalle de prix conséquent, allant de 2.30 euros les 100ml à 15.50 euros. Personnellement, j’aurai pu faire le choix de m’aligner sur les prix les plus bas en proposant l’huile vierge de coco bio que j’utilise pour savonner. J’ai préféré faire le choix de la qualité, d’autant plus que je l’utilise au quotidien, d’où un prix de 9.80 € situé dans la moyenne haute.

Marque Prix
Zenzishop 100 ml 9.80 €
Centifolia 100 ml 7.90 €
LCA 100 ml 10.90 €
Codina 100 ml 15.50 €
Serge D’estel 100 ml 8.90 €
Extra virgin cocos 100 ml Entre 6.45 € et 8.60 €
Propos Nature 100 ml Entre 4.20 € et 4.95 €
Aroma Zone 100 ml 4.20 €
Bio Planete 200 ml 4.95 €
Bioflore 100 ml Entre 5.50 € et 5.90 €
Thiercelin 314 ml 9.90 €
Emile Noel 300 ml 8 €
Khadi 250 g 13.50 €

Pour finir, je vous mets ici le très gentil message que j’ai reçu de Sandrine, une cliente ravie par la qualité de notre huile de coco :

Bonsoir,
Commande reçu aujourd’hui, tout d’abord merci pour votre rapidité et le petit cadeau.
Je rentre tout juste d’un énième voyage en Thailande et je ne pensais pas pouvoir trouver en France une huile aussi parfumée et naturelle que celle conçue là-bas par Mama!
Attristée de ne pas avoir eu le temps d’en ramener, votre huile me comble les sens.
Tout simplement, j’adore. Elle ne colle pas, hydrate à merveille, j’en mangerais Merci mille fois.

Sandrine, si vous me lisez, c’est moi qui vous remercie, ce message m’a fait vraiment plaisir 😉

Pour aller plus loin :

Savonnerie Zenzitude

Plus sain, plus écologique, plus de plaisir !