Pourquoi votre peau aime les savons à froid ?

Cet article fait partie d’un ensemble de 7 articles sur le savon écrits par 7 savonniers artisanaux travaillant suivant la méthode de saponification à froid. Pour chacun de nous, le savon est notre passion, notre métier, et au travers ces articles nous souhaitons vous le faire découvrir et apprécier. Maud, artisan savonnière à Strasbourg, répond ici à la question : pourquoi votre peau aime les savons à froid ? Bonne lecture 😉

Glycérine et Surgras

Vous l’avez compris, pour faire du savon, il faut des triglycérides, c’est à dire un corps gras, et une base forte en solution.  Dans le cas d’un savon solide, c’est de l’hydroxyde de sodium qui sera utilisé. La réaction entre ces deux composants permet d’obtenir du savon et du glycérol comme vous l’avez déjà lu. Sous l’effet de la base forte, la molécule de triglycérides se décompose, les acides gras se transforment en savon et le glycérol se libère.

Zoom sur la glycérine

Communément, le glycérol porte le nom de glycérine ou en terminologie INCI « GLYCERIN ». Cette molécule ne se crée que lors de la fabrication du savon.

Commençons par découvrir ce que nous indique le Cosing à son propos.

Fonction : DENATURANT, HAIR CONDITIONING, HUMECTANT, ORAL CARE, PERFUMING, SKIN PROTECTING, VISCOSITY CONTROLLING.

Dans le cas du savon, ce sont les actions humectantes (HUMECTANT) et agents de protection de la peau (SKIN PROTECTING) qui nous intéressent.

La propriété humectante de la glycérine permet le maintien de la teneur en eau de la peau. En effet, la glycérine va pénétrer les cellules superficielles de l’épiderme. Elle va y attirer puis y retenir l’eau, grâce à ses propriétés hygroscopiques.

Bien que la peau ne puisse pas, à proprement parler, être hydratée par l’extérieur, cette action humectante permet de maintenir une bonne hydratation de la couche cornée.

La glycérine a également une action adoucissante ce qui la rend d’autant plus intéressante puisqu’elle rend la peau douce et lisse.

La glycérine est donc un produit très recherché dans le domaine de la cosmétique mais également dans bien d’autres (pharmaceutique, alimentaire, industriel..). Dans le cas d’un savon issu de la saponification à froid, la totalité de la glycérine est maintenue dans le savon. Sachez que dans beaucoup de savons, dits de grande consommation, la glycérine est soutirée, en partie voir totalement pour deux raisons. La première, une réutilisation de la glycérine dans d’autres domaines. La seconde, une élimination car elle a tendance à encrasser les machines de production.

savon surgras

Savon surgras fabriqué avec amour par Maud dans sa savonnerie L’esperluète

Zoom sur le surgras

Revenons à la chimie du savon ! Pour faire du savon, il faut donc des triglycérides, c’est à dire des corps gras. Ces corps gras peuvent être des huiles ou des beurres végétaux mais aussi des matières grasses animales.

Le surgras est une part de ce(s) corps qui n’est pas transformée en savon. Ainsi, le savon sera composé de corps gras saponifié et de corps gras dans leur état initial. Le surgras peut-être composé d’un seul corps gras ou d’un mélange de ces derniers. Tout dépend de la recette !

Entendons nous bien ! Même si on retrouvera le/s corps gras intact(s) dans le savon, leurs propriétés auront une action beaucoup plus limitée qu’une application directe du corps gras sur la peau. En revanche, ce surgras aura une action émoliente, protectrice et limitera la déshydratation de la couche cornée.

La propriété émolliente du surgras du savon permet d’assouplir et de protéger la surface de la peau en renforçant le ciment lipidique de la peau. Il aide également à l’hydratation de la peau en limitant l’évaporation de l’eau contenue dans les couches supérieures de la peau.

A la vue de ces bienfaits, on pourrait penser que plus un savon est surgras meilleur il sera. Cette conclusion n’est pas tout à fait juste pour plusieurs raisons :

  • un surgras trop élevé risque de faire rancir le savon
  • un surgras trop élevé peut éviter l’action lavante du savon et donc l’élimination des bactéries
  • un surgras trop élevé rend le savon plus mou ; il s’usera donc plus rapidement

Les signataires de la charte du savon à froid s’obligent à produire des savons avec une teneur en surgras de 4% minimum. Je conseille de vous limiter à des savons surgras au maximum à 10%, 6% étant largement suffisant.

Vous l’aurez compris, ces « plus » du savon fabriqué selon la saponification à froid n’en font pas un simple détergent mais un véritable soin de la peau.

* Le cosing est le site de référence recensant les différentes terminologies INCI des ingrédients d’un cosmétique

Merci Maud pour ce très bel article ! On sait maintenant pourquoi le SAF rend la peau si douce 😉 Pour découvrir les créations de Maud, visitez le site internet de sa savonnerie : lesperluete.com

 

Pour continuer votre découverte, je vous propose de continuer votre lecture avec les 6 autres questions auxquelles ont répondues les artisans savonniers :