Mon deuxième savon, surnommé Poulidor à la maison.

L’aventure se poursuit et ce deuxième savon a été un grand saut pour moi !

Le grand saut.

J’étais partie dans l’optique, je suis les recettes à la lettre, je me fais la main, je teste, je trifouille, je découvre, sauf que …….

Voilà ce que c’est d’avoir un mari pour qui les maths et la logique scientifique ne posent aucun souci. Je suis donc rentrée la semaine dernière avec une belle surprise : ma table de saponification perso. Jusque là, je ne mettais pas trop posée la question de savoir comment cela fonctionnait vu que je suivais les recettes, mais avec cette table, je n’avais pas d’autres choix que de me lancer !

D’autant plus que cette table pas une simple table comme on peut en trouver sur les sites internet. Le zhom (oui c’est son surnom, je tairais l’autre car là il va pas apprécier ;), ne s’est pas contenté de me faire un truc simple mais une table qui me calcule la quantité de soude, la quantité d’eau, jusque là tout va bien, elle me prend en compte aussi le taux de sur-graissage, le taux de perte, la quantité d’huile essentielle à mettre, me donne automatiquement toutes les quantités pour avoir un savon de 1 kg et le must du must me calcule aussi le prix de revient de chaque savon ! Merci, merci, merci. Donc obligée, j’ai créé mon premier savon comme une grande !

Ma recette.

En premier lieu, je vous laisse constater les progrès concernant le chemisage du moule ! C’est mieux quand même, non?

moule chemisé

Dans la semaine aussi, je me faite une petite virée shopping avec une copine, hummmmm, c’est trop bon ça ! Et j’ai donc un autocollant en tableau noir pour mettre sur mon frigo, ben oui ma nénette entre au CP, donc elle va appendre à écrire et je suis impatiente d’avoir des « Je t’aime, maman », sur mon frigo. Mais du coup, ce tableau est super utile car j’y note mes recettes et cela est bien plus simple que ma feuille de papier que je cherche partout à chaque fois et je suis sûre de ne pas oublier d’ingrédients 😉

recette savon poulidor

 

Donc voilà, vous connaissez ma recette ! Je voulais partir sur un savon exfoliant, je voulais utiliser une poudre végétale exfoliante (dont je me sers pour certains massages) mais au dernier moment j’ai changé d’avis, me disant que les grains allaient être trop petits donc j’ai laissé tomber l’idée.

Me voilà, donc partie pour 300 g d’huile de coco, 150 g d’huile de sésame et 100 g d’huile d’olive, en huiles essentielles j’ ai fait un mélange de citron et d’orange, c’est pas mal 🙂 Et surtout, je voulais colorer mon savon.

Oups et gloups, je voulais un joli jaune gorgé de soleil, j’ai donc naturellement utilisé du curcuma.

savon coloré curcuma

On est loin de la jolie couleur jaune au final…

Pas besoin de donner plus d’explication, la photo parle d’elle même ;). Pour en avoir parlé à une amie FB qui travaille dans la fabrication de produits cosmétiques, j’ai mis trop de curcuma. Oh mais,…. quelle nouille que je suis 😉 c’est le seul ingrédient que je n’ai pas pesé.

savon en phase de gel

Ce coup ci, on voit bien la phase de gel au centre du savon

Conclusion.

Il va falloir être plus sérieuse, bien tout noter, bien tout peser !!!! Le temps de séchage est bientôt terminé, la couleur n’a pas bougé. En revanche concernant les huiles essentielles et surtout l’odeur du savon, j’ai le sentiment qu’elle a considérablement diminué ! Est ce que je me suis habituée à son odeur et donc je le sens moins, ou est ce que pendant le séchage les huiles essentielles se sont évaporées ? Je n’ai pas la réponse !

savon poulidor

Voici le résultat, mon deuxième savon d’où le nom de Poulidor délivré par mon zhom..

La suite au troisième savon 😉