Ma campagne de financement participatif avec Ecobole

Après plusieurs mois de travaux et de préparation de recettes, ma savonnerie est enfin sur les rails depuis le début de l’année. Début février a marqué une nouvelle étape avec le lancement d’une campagne de financement participatif sur la plateforme de crowdfunding pour projets écologiques Ecobole.

Ah Ok, mais c’est quoi le « crowdfunding » au fait ?

En bon français on dit plutôt « financement participatif »… C’est un mode de financement alternatif pour des entreprises, associations, artistes, qui ont besoin d’une levée de fonds pour mener à bien leurs projets. Certains ont beaucoup fait parler d’eux comme Grégoire par exemple qui a pu financer son album « Toi + Moi » grâce au site My Major Company..

Le principe est simple, si un projet vous plait, que vous souhaitez le soutenir, il vous suffit de faire un don, même quelques euros, c’est l’union et le nombre qui font la force ! En échange, vous n’aurez pas seulement la satisfaction d’avoir aidé un projet qui vous tient à coeur, mais vous recevrez des contreparties définies en fonction de la somme que vous aurez donnée… Les contreparties dépendent bien entendu du projet, et dans mon cas ce sera …. (suspens…) … Des savons !!

Mais… C’est pas plus simple de passer par une banque ?

Si. Plus simple, plus rapide, et même moins cher.. Surtout si on n’a pas besoin de sommes énormes et que l’on peut rembourser rapidement, et si notre prêt est accepté bien entendu..

Au niveau du délai : une campagne de crowdfunding dure généralement plusieurs semaines ou plusieurs mois, il faut du temps pour convaincre les gens de se joindre à vous. Et les sous, vous les avez à la fin, si vous les avez car c’est bien souvent la règle du « tout ou rien », sois vous atteignez la somme voulue, soit vous n’avez rien… Pour ma part, la campagne dure 3 mois

Au niveau du prix : quand on évoquait ce projet avec mon expert comptable, il me disait qu’il ne fallait pas hésiter, que les banques prêtaient à des taux très bas… Alors que le crowdfunding on paye des frais de dossier d’entrée, puis un pourcentage sur la somme récoltée de l’ordre de 7 à 8%, sans compter le coût associé aux contreparties et aux frais d’expédition..

La simplicité : avec une banque ou pour un financement participatif, au niveau de la préparation c’est similaire. Il faut avoir un projet bien ficelé et savoir le mettre en avant. Mais après, une fois le dossier de financement remis, ce n’est plus la même.. avec la banque, on attend sagement (en priant ??) le résultat, alors que pour une campagne de crowdfunding c’est là que le travail commence : il faut trouver du monde et convaincre ! Envoi d’emails (pas de spams hein) aux amis, connaissances, clients, participation accrue sur les réseaux sociaux, démarchages en tout genre (mairie, magasins, …)

groupe de personnes réunies ensemble autour de la terre

Le crowdfunding, c’est la réunion de toutes les contributions, petites et grandes, qui permet de réaliser ensemble de belles choses.

Donc, logiquement, j’ai opté pour le financement participatif !

Et sans hésitations ! Non pas parce que mon projet a été refusé par une banque, car je ne l’ai pas envisagé, mais par choix ! Car au final les avantages sont bien plus nombreux :

  • Déjà on ne traite pas avec une banque 😉 Eux qui ne sont pas des exemples d’équité, en faisant appel à une banque, j’aurai un peu l’impression de trahir les grands principes de mon projet : écologie et éthique
  • On n’a pas de dettes ! La banque prête, il faut donc lui rendre, alors que les contributeurs donnent.. A la fin de la campagne de financement, on envoie les contreparties, et voilà. On ne reste pas avec une épée de Damoclès au dessus de la tête à savoir si oui ou non on va pouvoir rembourser.
  • On récupère quelque chose de bien plus important que de l’argent : des gens !!!! Intéressés par votre projet, par ce que vous réalisez, qui ont confiance en vous… Ce sont quelque part vos premiers clients et même plus, de véritables ambassadeurs de votre projet qui contribuent fortement à sa réussite. Ce sont aussi de belles rencontres, des échanges, car c’est avant tout une belle aventure humaine.
  • C’est un événement majeur dans la vie d’une petite entreprise, qui fait parler de vous et qui vous aide à vous faire connaître.. Alors qu’un prêt du crédit agricole, ben c’est moins glamour et cela génère tout de suite moins de buzz..
  • C’est motivant ! Voir tous ces gens qui vous soutiennent, c’est porteur, cela vous conforte dans ce que vous faites et cela donne encore plus de confiance. En plus, vu qu’on est pleinement investi, on se bouge pour faire avancer les choses et se faire connaître, on pousse des portes que l’on n’aurait jamais franchies, et on ose faire ce que l’on n’aurait jamais osé (j’en parlerai peut-être dans un prochain post 😉 ). Et puis on se rend compte qu’en demandant de l’aide, de nombreuses personnes sont disposées à vous la fournir, et ça c’est aussi rassurant !

Ecobole et les autres…

Le choix du mode de financement étant fait, restait ensuite à choisir la plateforme. Je vous parlais plus haut de My Major Company, il y en a d’autres de très connues comme KissKissBankBank ou Ulule, qui brassent des millions d’euros, des dizaines de milliers de visiteurs chaque mois, qui ont financé des centaines de projets… Bref des endroits idéaux pour être vus et attiré un maximum de monde sur son projet. C’est donc pour ça que j’ai opté pour … Ecobole !!

Quoi ce n’est pas clair ? Ben oui ce sont des grands groupes, des multinationales du financement participatif. Bien sûr qu’elles ont plus de visibilité, mais elles me correspondent moins. Ecobole, c’est une plateforme relativement récente, c’est David par rapport à Goliath, et ils défendent les mêmes valeurs que moi : du bio, de l’écologie, du développement durable, de l’éthique sociale…

Il y a moins de contributeurs potentiels ? Oui et il y a aussi moins de concurrence entre projets, et on est tous dans la même thématique, c’est un peu moins fourre tout.

Et puis Ecobole, ils ont aussi une solution intéressante pour ceux qui comme moi lanceront leur projet quoi qu’ils advienne : la formule dite « au mérite » qui permet de récupérer les fonds récoltés même si la somme souhaitée n’est pas atteinte, alors que la forme usuelle est plutôt du tout ou rien, soit on atteint l’objectif, soit on a rien, ce qui est quand même risqué. Dans mon cas, si je n’ai pas tout, et bien je ferai moins, dans des conditions plus difficiles, je mettrai peut-être plus de temps à me développer, mais je ferai quand même !

>> Découvrez la plateforme de financement participatif Ecobole

Et quel est l’objectif de ma campagne de financement  ?

C’est vrai ça, pourquoi un financement alors que la savonnerie est déjà en route ? Ben tout simplement car il me manque du matériel pour pouvoir travailler convenablement en grandes quantités, de quoi acheter plus de matières premières pour faire des tests (et oui les idées de recettes pullulent, mais il faut pouvoir les tester encore et encore pour arriver au produit ultime) il me manque des sous pour financer la validation de toutes mes recettes, du budget pour le côté marketing (ce qui me plaît le moins il faut bien le reconnaître mais on n’a pas trop le choix, car de beaux produits ne servent à rien si personne ne les connaît…).

Bref, même si je suis lancée et quoi qu’il advienne je vais mener ce projet au bout, ce financement me serait bien utile pour que cela se passe dans les meilleurs conditions.

Si vous voulez en savoir plus, contribuer, ou nous aider en diffusant cette campagne sur vos réseaux sociaux préférés, voici le lien :

https://www.ecobole.eu/fr/savonnerie-zenzitude