J 1 – Mon premier savon.

Jour J, pour l’occasion le magasin est fermé toute le journée, malgré le stress et l’excitation et bien me voilà face à ma décision et la réalisation de mon rêve ! Nous sommes le 4 septembre 2014 et il faut se lancer : je vais réaliser mon premier savon. Depuis maintenant deux mois, je lis, je relis, je cherche des infos, j’essaie de comprendre, mon cerveau bouillonne tellement les idées de création se multiplient ! Mais gardons les pieds sur terre, ne mettons pas la charrue avant les boeufs et commençons par le début.

Ma première recette.

Pour celle-ci, je n’ai pas souhaité partir à l’aventure, n’ayant pas compris toutes les subtilités chimiques de la réalisation d’un savon. J’ai donc choisi une recette simple tirée d’un ouvrage (que je vais commencer à connaître par coeur) : « Je crée mes savons au naturel – L’art de la savonnerie à froid » écrit par Leanne et Sylvain Chevalier.

 

Livre je crée mes savons au naturel

Ma source d’inspiration. Je vous le recommande chaudement si vous souhaitez fabriquer vos savons  !! Au passage merci Karina pour ce cadeau 🙂

La recette : 300 g d’huile de palme (oui, j’aime pas moi non plus mais pour commencer c’était le plus simple, du moins pour moi), 220 g d’huile de coco, 480 g d’huile d’olive, 139 g de soude, 350 g d’eau et une grande cuillère à soupe de fleurs de soucis séchées. Un peu l’équivalent du savon Calendula que je vends sur la boutique en ligne, sans l’huile de palme bien-sûr !

A la recherche des ingrédients.

Pour les huiles végétales, pas très compliqué car beaucoup en vendent sur internet et on en trouve en supermarché. Le matériel pour produire, idem, on fouille dans la cuisine pour récupérer les vieilles casseroles et mon chéri, gentiment, est allé m’acheter ce qui me manquait et m’en a fait la surprise. Jusque là tout va bien, mais où vais-je pouvoir trouver mes fleurs de soucis ? Qu’à cela ne tienne, j’ai lancé il y a quelques semaine un appel sur ma page perso Facebook et là une de mes clientes que j’ai en massage depuis plus d’un an, me répond que son jardin en est rempli.

Le déroulement de ma journée.

Donc ce matin, après avoir déposé ma fille à l’école, moi, toujours le coeur un peu pincé et très émue de la voir partir comme une grande. Et, oui, cette année c’est le CP. Bref, revenons à nos moutons ! Me voilà donc partie dans un petit village à côté de chez moi, chez ma cliente, Cathy ( qui elle, aussi, est professionnelle, elle est magnétiseuse), pour y récupérer mes fleurs de soucis. J’avoue un peu gênée d’aller chez ma cliente, j’y ai reçu un superbe accueil avec le café en plus, waouuuu.

Du coup en plus des fleurs, je suis repartie avec les pieds, super comme ça j’ai ma propre production à la maison maintenant ! Me voilà donc partie dans le jardinage, j’adore, c’était mon premier métier, donc forcément je me suis régalée. J’ai d’abord coupé mes fleurs, et après quelques coups de bêches, voilà mes soucis plantés.

fleurs de soucis

Je vous laisse apprécier le recyclage insolite pour ma barrière de jardin 😉 Vous savez donc tous maintenant que je bois de l’ogeu 🙂

pétales fleurs de soucis

Voilà les pétales n’ont plus qu à sécher, et ils seront donc utilisés pour la confection d’un prochain savon.

Installation de mon super laboratoire de fabrication 😉

Et oui dans ma cuisine et après maintes et maintes vérification me voilà prête à me lancer dans la fabrication.

ustensiles fabrication savon

De quoi bien « cuisiner » son savon..

ingredients savon

Ca fait petit chimiste 🙂

J’avoue que je suis stressée à l’idée de manipuler de la soude ! Et oui effectivement, la température monte toute seule super vite, je découvre, pas loin des 100 ° C. Pesage des différents ingrédients, jusque là tout va bien.

manipulation de la soude

Le mélange entre la soude et l’eau se fait sous haute protection !

Aie !!!! Il faut mélanger la soude et les huiles a une température bien précise, soit 45 °C, OK, sauf que, comment je fais pour avoir les deux solutions à la même température???? Ca s’est pas expliqué dans le livre……………… La soude est montée à presque 100 °C et les huiles à 55 °C.

temperature des ingredients

A gauche la soude, et à droite le mélange d’huiles végétales

Du coup, j’ai refait chauffer un peu les huiles et là, au moment même ou je vous écris la température des deux solutions est à 49 °C, le moment crucial de la saponification approche et celui de savoir si je vais réussir à avoir ma trace ! Et si tout va bien se passer. Est-ce la chance de la débutante d’avoir ses deux solutions à la même température ?

soude et huiles à 45°

Ouf, au bout de 30 min de refroidissement, c’est bon la soude et l’huile arrivent à 45° au même moment 🙂

Moment critique : mélange de la soude et des huiles, le mélange devient épais, l’odeur d’olive devient très forte ! Me voilà partie pour faire tout le mélange au fouet, mais au bout de 5 minutes, comment expliquer les sensations de brûlures dans le bras 😉

mélange soude et huiles

L’instant fatidique où on mélange les deux liquides (soude et huile) tout en remuant régulièrement avec un fouet

Donc j’attaque au fouet électrique et là effectivement cela va plus vite, bien plus vite. Dans le livre, il précise que si l’on veut tout faire au fouet cela peut prendre de 15 min à 2 heures, je vais m’appeler musclor à ce rythme là.

mélange ingrédient avec fouet

Mélange aux fouets manuel et électrique…. Hum, comment dire, le mélange a tout de suite changé de tête quand je suis passée à l’électrique 🙂

Bon la trace est là ! Yesssssss, je ne me suis pas trompée dans les calculs des ingrédients !

trace du savon

Le petit relief à la surface, c’est ce que appelle la trace. C’est le signe que le savon est prêt et qu’il n’y a plus qu’à le mettre dans le moule.

Le savon est dans le moule, maintenant il faut attendre pour le démoulage et le découpage, en attendant ils vont travailler et se transformer en savon dans la petite serviette.

savon versé dans le moule

On met le mélange dans un moule recouvert de papier sulfurisé

savons sous film plastique

J’ai mis le surplus de savon dans deux petits pots, puis j’ai recouvert le tout avec un film plastique.

savons au repos

Ca y est je les ai couché bien au chaud dans leur serviette, c’est parti pour 24 heures avant que je vienne les couper. Bonne nuit les petits 🙂

Je vous dis alors à demain pour le résultat 😉