Café au lait : mon premier loupé, ma première galère.

Je me suis enflammée et j’ai galéré 🙂

L’idée de départ.

Je suis partie sur un savon au café, bien noir au niveau de la couleur avec des huiles essentielles d’orange et sauge lavandufolia selon la recette du fameux livre que l’on m’a offert. J’avoue que j’étais très intriguée par la sauge que je connaissais pas. Puis, comme je suis émerveillée par les possibilité de marbrage et de coloration, j’ai voulu essayer. Oui, donc j’ai essayé mais pas réussi 😉

La recette de base est  : huile de palme, de coco, d’olive, de noyau d’abricot, de ricin, de jojoba avec à la place de l’eau du café pour colorer, les huiles essentielles et du café moulu pour le côté exfoliant. Ce qui donnait un savon sympa pour la cuisine, car le café absorbe les odeurs comme par exemple le poireau, d’une jolie couleur noire à poser sur le bord de l’évier.

Et là, je me suis enflammée : je suis partie sur l’idée de séparer ma recette en deux pour faire deux savons : un noir et un blanc que j’allais mélanger pour faire un savon noir et blanc marbré et de mettre le café moulu dans le savon blanc pour y faire de jolies petites tâches noires qui se seraient très bien accordées avec le côté noir de l’autre savon. Pas mal comme idée, non ??? Bon, je vous interdit de rigoler en voyant le résultat ! 😉

La galère de la réalisation.

Première galère : le peu de quantité d’huile, je m’explique :

Je suis partie sur la réalisation d’un savon de 500 g  au final, mais séparé en deux cela me fait deux savons à faire de 250 g et très peu d’huile dans chaque casserole pour mélanger et obtenir la trace c’était pas simple car le mixeur n’était pas entièrement recouvert d’huile donc cela a éclaboussé.

saponification avec peu d'huiles

 

Deuxième galère : faire deux savons en même temps c’est pas simple !

Je trouvais pas forcément aisé d’arriver à mettre deux liquides à même température mais il a fallu en mettre 4 à la même température et en décalage, pfffffffff galère quoi 🙂

ajuster la température de 2 savons en même temps

 

Troisième galère : la coloration.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, je suis bien loin du noir et blanc ;). Le noir qui devait être obtenu par le café est devenu marron clair. Et pour le blanc, je n’ai pas anticipé le fait que de mettre le café moulu dedans allait le décolorer. J’apprends, je découvre ! Je rêve parfois qu’une pro tombe sur un de mes articles et m’explique le tout. Oui, j’ai le droit de rêver :), plus sérieusement il me tarde vraiment ma formation pour avoir réponse à toutes mes questions.

saponifier 2 savons en même temps

 

Le point positif : le marbrage.

Ben oui quand même, il en fallait bien un. Je trouve que je n’ai pas loupé le marbrage, on voit bien la différence entre les deux savons, cela fait joli, je trouve, le mélange des deux. Puis, je suis contente car le café moulu ne s’est pas mélangé à l’ autre savon ce dont je n’étais pas sûre.

La marbrage du savon

 

En conclusion.

Ce troisième savon rempliera sa fonction première celle de laver 😉 certes l’esthétique souhaité est loupé de chez loupé par rapport à ce que je voulais au départ, mais au final il est pas si moche que ça. J’ai découvert l’huile essentielle de sauge lavandufolia qui mélangée à celle d’orange donne une odeur très agréable. Je vais continuer mes recherches sur la coloration des savons, sur les colorants possibles (toujours naturels bien-sûr) pour essayer de comprendre pourquoi cela ne marche pas, puis on verra le résultat sur le quatrième savon ;).

Le savon café au lait après la découpe